Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 25 Septembre 2017

Tunisie: Rassemblement du personnel de l’ARP en protestation contre “la politisation de l’assemblée”

Le personnel administratif de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a organisé, lundi, un rassemblement devant le parlement alors que se déroulait une plénière consacrée à l’examen d’un certain nombre de projets de loi.
Parmi ces projets figurent, notamment, la proposition d’amender et de compléter le règlement intérieur approuvée, en juin dernier, par la Commission du règlement intérieur, de l’immunité et des lois parlementaires et électorales.
Dans une déclaration à l’agence TAP, le secrétaire général du syndicat de base des agents de l’ARP, Abdelbasset Hasnaoui, a indiqué que le rassemblement intervient en protestation des agents et fonctionnaires du parlement contre la politisation de l’administration de l’ARP en adoptant des propositions d’amendement des articles 3 et 48 relatifs à la gestion administrative du parlement.
“Cette initiative vise à soumettre l’administration et le personnel au pouvoir politique du bureau de l’ARP”, a-t-il estimé, précisant que celui-ci “exerce, actuellement, un pouvoir de contrôle qui se transformera en vertu de ces amendements en un pouvoir de décision”.
Selon le secrétaire général, l’ingérence du bureau de l’ARP dans les nominations, promotions et la situation administrative des agents est contraire aux dispositions de l’article 15 de la Constitution. Ce dernier stipule que l’administration publique est au service du citoyen et de l’intérêt général. Son organisation et son fonctionnement sont soumis aux principes de neutralité, d’égalité et de continuité du service public, conformément aux règles de transparence, d’intégrité, d’efficacité et de redevabilité.
Selon Hasnaoui, cette ingérence va “politiser l’administration et l’instrumentaliser à des fins partisanes”.
De son côté, l’élu du mouvement Nidaa Tounes, Lotfi Nabli, a souligné que plusieurs députés comptent faire annuler ces “amendements inconstitutionnels, n’ayant aucune référence logique, et portant atteinte à l’indépendance du service public”.
La Commission du règlement intérieur, de l’immunité et des lois parlementaires et électorales avait approuvé, le 15 juin dernier, la version définitive des propositions d’amendement amendant et complétant le règlement intérieur de l’ARP. Ces amendements devraient entrer en vigueur à l’ouverture de la session parlementaire ordinaire 2017-2018.

TAP


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Bentalha, thérapie de groupe au CPP pour dire l’innommable

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

Vidéos

Algérie - Les préjudices de la LFC 2009 d'Ouyahia équivalent les déficits de 2016 - Ferhat Aït Ali

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: "Le gouvernement Ouyahia n’a aucune intention de faire des réformes" - Abdesselam Ali-Rachedi

 L’ancien député Abdesselam Ali-Rachedi estime que l’impasse était prévisible depuis 2012.  Selon lui, le pouvoir cherche « plus à camoufler le déficit qu’à le juguler ».

Algérie- Au moins 600 000 postes d’emploi inoccupés dans l'agriculture (ministre)

Quelque 600 000 postes d’emploi se rapportant à l’agriculture sont encore inoccupés sur le territoire national faute de postulants, a affirmé dimanche à Sidi Lakhdar (Aïn Defla), le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Mohamed Mebarki, appelant les jeunes à opter pour ce créneau d’activité porteur.

Tunisie : Le projet de loi de finances 2018 annonce des jours encore plus durs aux tunisiens

 L'augmentation des taux d'imposition et notamment des différents taux de la TVA, du droit de consommation et la création d’une Contribution Sociale Généralisée, semblent être les grandes orientations prévues dans le projet de loi de Finances 2018, commentées par l'expert comptable, Walid Ben Salah.