Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 29 Novembre 2014

  •   Abed Charef
  • jeudi 31 janvier 2013 00:58

Les équipes du Maghreb ratent la CAN en se faisant éliminer dès le premier tour

 

Après l’Algérie, première équipe éliminée de la coupe d’Afrique des Nations de football, le Maroc et la Tunisie sont à leur passés à la trappe. Avec l’absence de la Libye et de l’Egypte, qui n’ont même pas effectué le déplacement en Afrique du Sud, le football nord-africain traverse une mauvaise passe. Mais pour une fois, la débâche n’a pas donné lieu à un limogeage en série des entraineurs.

 

 

Les équipes du Maghreb ont été toutes éliminées dès le premier tour de la coupe d’Afrique des Nations qui se déroule en Afrique du Sud, confirmant la mauvaise passe du football maghrébin. Pour l’heure, la déception domine, avec parfois de la colère, la presse et le public exigeant des têtes, comme c’est la coutume en de pareilles circonstances.

La Tunisie, dernier pays encore en lice ce mercredi, se devait de battre le Togo d’Abameyor pour se qualifier au second tour. Ils n’ont pu faire mieux qu’un match nul (1-1), en égalisant difficilement sur pénalty. Le résultat avantage leurs adversaires du jour, qui les coiffent sur le poteau, grâce à une meilleure différence de buts.

La Tunisie avait pourtant bien débuté la compétition, en battant l’Algérie, grâce à un but inscrit à la dernière minute, après avoir subi le jeu pendant tout le match. Ce résultat mitigé avait toutefois ouvert quelques espoirs, mais la Tunisie s’est fait balayer par la Côte d’Ivoire (0-3), lors du second match. Elle gardait néanmoins son destin entre ses mains, à condition de battre le Togo. Le résultat nul a montré les limites d’une équipe incapable de hausser le niveau de son jeu pour prétendre à une place d’honneur.

Auparavant, le Maroc avait été lui aussi éliminé, sans subir la moindre défaite. L’équipe entrainée par Rachid Taoussi avait même accroché le pays organisateur, l’Afrique du Sud (2-2). Ce résultat obtenu lors de la dernière journée des poules ne peut cependant cacher les échecs face à l’Angola (0-0) et le Cap Vert (1-1). L’entraineur marocain, très déçu, a cependant tenté de dissiper la déception en se projetant dans l’avenir. Rappelant que son équipe n’a perdu aucun match, il a déclaré que l’objectif central pour lui reste la prochain CAN, qui sera précisément organisée par le Maroc en 2013.

La plus grande déception maghrébine est venue de l’Algérie, qui a été la première équipe éliminée, après deux défaites lors de ses deux premiers matches. Battue par la Tunisie (0-1), l’Algérie a ensuite été défaite par le Togo (0-2), avant de terminer sur un match nul (2-2) face à la Côté d’Ivoire, dans un match sans enjeu : l’Algérie était déjà éliminée, et la Côte d’Ivoire déjà qualifiée.

 

Les entraineurs ménagés

 

L’équipe d’Algérie a suscité une forte controverse. Elle a nettement dominé les deux formations qui l’ont battue, la Tunisie et le Togo, monopolisant le ballon pendant l’essentiel du temps, sans pour autant marquer de but en deux matches. L’entraineur, le bosniaque Vahid Hallilodzic, qui avait entrainé la Côte d’Ivoire lors de la CAN 2010, a déclaré, après ces résultats, qu’il « ne comprenait rien au football ».

A ces résultats décevants, il faudrait ajouter l’absence de la Libye et de l’Egypte, autres pays d’Afrique du Nord, qui n’ont même pas fait le déplacement en Afrique du Sud. La Libye, qui devait organiser le tournoi, s’est désistée au profit de l’Afrique du Sud en raison de l’instabilité qui secoue le pays. L’Egypte, qui avait remporté le trophée en 2010, a été éliminée pendant les qualifications.

Malgré ces échecs, quelques lueurs d’espoir ont éclairé le ciel des équipes maghrébines. Les analystes notent d’abord que la Tunisie et l’Algérie ont cruellement manqué de chance : les deux équipes ont ainsi raté un pénalty chacune lors de la dernière journée, mercredi, les ballons de l’Algérien Ryadh Boudebouz et du Tunisien Khaled Mouelhi heurtant le même poteau gauche du gardien adverse.

Par ailleurs, et pour une fois, les fédérations des pays concernés n’ont pas eu recours au limogeage du bouc-émissaire traditionnel en cas de mauvais résultats, l’entraineur. Le Maroc, qui considérait la CAN 2013 comme une étape vers celle de 2015, qu’il va abriter, n’a pas changé de plan. L’Algérie a conservé son entraineur, Vahid Hallilodzic. Anticipant les critiques, le président de la Fédération Algérienne de Football (FAF), M. Mohamed Raouraoua, en fin manœuvrier, a pris les devants en annonçant le maintien de l’entraineur avant même le dernier match. En Tunisie, l’entraineur Sami Trabelsi ne semble pas non plus menacé.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Banner Campaign
Banner Campaign
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Faut-il un coup d’Etat pour pousser au changement en Algérie ? Le CPP évoque la question

Vidéos

au menu du "Café presse" de RadioM : L’usine Renault, « dot » du 4e mandat et médias « embeded »

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie - 2 morts et 26 blessés dans des affrontements à Touggourt (Médias)

Deux personnes ont été tuées et 26 blessées vendredi soir dans de violents affrontements entre manifestants et policiers à Touggourt dans la wilaya de Ouargla, rapporte la chaine de télévision Echourouk news.

Pétrole - Les prix pourraient baisser à 60 $ en quelques semaines, selon des experts

  Si la décision de l’OPEP de garder le niveau de production actuel n’a pas été une surprise, les lectures de ce maintien divergent. Francis Perrin et Nazim Zouiouèche nous donnent leurs avis, en prévision de la réunion à "quatre" prévue en février prochain.

Le site Algeriepatriotique publie le contrat d’achat par Saadani d’un F4 à Neuilly-sur-Seine

  Le site Algeriepatrotique a mis en ligne le contrat d’achat par Amar Saadani, le secrétaire général du FLN, d’un appartement F4 situé à Neuilly-sur-Seine (Paris) pour 665.000 €. Selon ce document, Saadani a contracté un prêt de 347.500 € auprès de la banque Crédit Nord pour compléter le montant de l’achat du bien immobilier.