Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 25 Avril 2018

  •   Aboubaker Khaled
  • lundi 16 avril 2018 17:37

42% des Algériens se soignent par la Rokia, la Hidjama et chez les herboristes (étude)

Photo/  Ahmed Sahara Photo/ Ahmed Sahara

 

L’étude a touché un échantillon formé de 2603 personnes.

 

Environ 42% des Algériens ont recours à la médecine traditionnelle. C’est le chiffre révélé par l’étude présentée, aujourd’hui à Alger, par l’UNOP (Union nationale des opérateurs de la pharmacie).

Selon cette étude réalisée avec le concours du Bureau d’étude spécialisé, IMMAR, plus de la moitié de ces personnes, à hauteur de 59%, ont recours à la Rokia contre 40% d’amateurs de Hidjama au moment où 22%  s’approvisionnent auprès des herboristes.

D’après l’étude de l’Unop, les hommes s’adonnent davantage à la médecine traditionnelle que les femmes. En tout, 45% des hommes ont recours à la médecine traditionnelle contre un taux de 39% pour les femmes.

L’étude établit un lien direct entre le niveau d’instruction et l’usage de la médecine traditionnelle. Ainsi 65 % des adeptes de cette médecine ont des niveaux scolaires situés entre le primaire et le secondaire.

A noter que le sondage de l’Unop a couvert une population de 2603 personnes. Selon l’étude 54% des personnes représentant cet échantillon ont  opté pour la Rokia pour soigner des maladies chroniques contre 46% ayant opté pour la Hidjama et 24% ayant choisi de se soigner par phytothérapie.

Les personnes atteintes de pathologie aiguës ont utilisé à été 61%  la Rokia, 38% à la Hidjama et 23% les herbes médicinales. Les motifs du recours à la médecine alternative sont la croyance (56%), suivie de  la recommandation de l’entourage (25%) et en 3ème  position l’inefficacité de la médecine classique (18%).

 

 

 

 

 


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • C'inexact,c'est un sondage faible.

    Rapporter Salah kercenna lundi 16 avril 2018 21:42
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

La hausse conjoncturelle des prix du pétrole et l’optimisme béat de l’Algérie

  L’optimisme de l’Algérie ne tient pas route parce que les arguments avancés par nombre d’expert à travers le monde font état d’une hausse conjoncturelle, même si la remontée en surface des fondamentaux laisse penser le contraire. La tendance haussière actuelle des prix du pétrole est-elle durable ? C’est le souhait de l’Algérie et c’est le pronostic fait par Mourad Preure.  Le PDG...

Pétrole: Sonatrach a réalisé un premier forage au Niger

  Outre Sonatrach, le Britannique Savannah Petroleum et le Chinois CNPC sont également présents au Niger.Sonatrach a foré son premier puits au Niger, a affirmé mardi 24 avril le PDG de la compagnie qui avait précédemment annoncé la découverte d’un gisement pétrolier dans le pays voisin.Le forage a été réalisé, selon des déclarations de M. Ould Kaddour rapportées par l’APS, par...

Bilan des importations au 1er trimestre 2018 : Hausse de la facture des céréales et du médicament

Le Centre national de l'information et des statistiques des Douanes (Cnis) a publié aujourd’hui les chiffres des importations pour le premier trimestre 2018. Si l’on a noté une baisse sensible de la facture d’importation alimentaire comparativement à la même période en 2017 (5 millions de dollars de baisse qui représentent 0,22%), qui représente tout de même 2,45 milliards de dollars,...