Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 24 Novembre 2014

  •   Rédaction Maghreb Emergent (avec Map)
  • vendredi 23 août 2013 16:08

Maroc - Pas touche au prix du pain et du gaz butane!

MarocLes émeutes du pain de 1981 ont fait de trés nombreuses victimes (dr)

 Pas touche au prix du prix et du gaz butane a averti le gouvernement marocain dans une mise en garde directe aux professionnels concernés. La paix sociale est en jeu.  Le souvenir des émeutes de pain brutalement réprimées en 1981 est dans tous les esprits.

 

   

Les prix du pain et des bonbonnes de gaz ne subiront aucune hausse, a affirmé le ministre chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Najib Boulif, soulignant que "le gouvernement n'a pas l'intention jusqu'à présent d'augmenter les prix de ces produits".  "Les professionnels ne peuvent augmenter les prix de ces produits jusqu'à ce que le gouvernement le décide (...) et toute hausse sans avis ou décision du gouvernement est considérée comme une violation de la loi", a précisé M. Boulif dans une déclaration au quotidien +Attajdid+ paru vendredi.  S'agissant de la hausse des prix du lait décidée par les producteurs, il a fait savoir que le gouvernement va intervenir aussi bien auprès de la première société à appliquer cette hausse qu'auprès des coopératives qui ont pris par la suite une décision similaire.  Le gouvernement va faire le nécessaire auprès de ces producteurs et diligenter une enquête en la matière, a-t-il ajouté, précisant que les hausses décidées par les coopératives doivent être soumises à une procédure régie par la loi sur la liberté des prix et de la concurrence.   Le ministre a appelé, à cet égard, les producteurs du lait à prendre en considération "la conjoncture" que vivent les Marocains et à revenir sur cette hausse décidée sans l'accord du gouvernement.

 Le souvenir des émeutes  du pain de 1981

 La mise en garde du gouvernement intervient après que la Fédération nationale de la boulangerie et pâtisserie du Maroc (FNBPM) a menacé d’augmenter les prix. Le président de la Fédération, Lahoussine Azaz, a indiqué qu’il y avait deux options : la cessation des activités ou la hausse des prix. La décision devrait être prise dans les prochains jours lors d’une réunion à Settat. La FNBPM s’était engagée fin 2011 à ne pas toucher au prix du pain contre un contrat-programme pour la restructuration et la modernisation du secteur. Des discussions sont prévues avec le gouvernement qui n’oublie pas les émeutes du pain de juin 1981 à Casablanca. Celles-ci ont fait, selon les sources, entre 114 morts reconnus tandis que  l'USFP parlait 637 morts, le PPS de 800 morts. Les médias étrangers ont donné les chiffres de 600 à 1000 victimes et de 5 000 arrestations.


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Banner Campaign
Banner Campaign
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Faut-il un coup d’Etat pour pousser au changement en Algérie ? Le CPP évoque la question

Vidéos

au menu du "Café presse" de RadioM : L’usine Renault, « dot » du 4e mandat et médias « embeded »

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie - La campagne pour le 2e tour des présidentielles a déjà commencé

S’il est quasi certain que Moncef Marzouki et Beji Caïd Essebsi s’affronteront au second tour, l’interrogation demeure sur le titulaire de la 3e place : s’agit-il du leader du Front populaire Hamma Hammami ou de l’homme d’affaires Slim Riahi ? Ennahdha, non représenté dans ce scrutin, a réaffirmé aujourd’hui sa neutralité mais n’exclut pas de changer d’avis.

Maroc - Baisse sensible du déficit commercial, l’automobile booste les exportations

La hausse des exportations pendant les 10 premiers mois de 2014 est principalement le résultat de la hausse des exportations de véhicules de 25,3% et d’une reprise des expéditions de phosphates, dont la baisse est passée de -8,6% au titre du premier semestre 2014 à -1,5% à fin octobre 2014.

Maroc : Les financements étrangers donnent un coup de pouce aux projets énergétiques (document)

Ces investissements de taille ont pour objectif de donner un coup de fouet à la production énergétique du Maroc à long terme et à réduire la dépendance du royaume aux importations, qui se révèlent coûteuses et représentaient près de 17 % de la consommation intérieure en 2013.