Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 23 Novembre 2014

  •   De Marseille, Nejma Rondeleux
  • jeudi 7 novembre 2013 12:41

Près de 4.000 archives audiovisuelles sur la Méditerranée accessibles en ligne

Fruit d’une collaboration entre 12 pays du bassin méditerranéen, « Mémoires audiovisuelles de la Méditerranée » (Med-Mem) offre à l’internaute près de 4.000 vidéos et enregistrements radio, de l’Antiquité à nos jours,  accessibles gratuitement.

 

La visite du Che à Alger, la tournée de Gad Elmaleh au Maroc ou encore un portrait de Bourguiba. Ce sont là quelques-unes des archives “maghrébines” disponibles depuis octobre 2012 sur le site Med-Mem parmi les 1213 documents numérisés dont 562 pour le Maroc, 446 pour l’Algérie et 205 pour la Tunisie. Initié par l’Institut national de l’audiovisuel (INA) dans le cadre de la COPEAM (Conférence Permanente de l’Audiovisuel Méditerranéen), ce projet de mise en valeur des archives audiovisuelles de la Méditerranée a rassemblé 20 partenaires pendant 4 ans, explique Mireille Maurice, directrice de l’INA Marseille, invitée de la Semaine économique de la Méditerranée  qui se déroule du 6 au 9 novembre dans la cité phocéenne.  

Sélectionnées par 14 télévisions de 12 pays du bassin méditerranéen, les archives (télévision et radio) accessibles sous la forme d’une carte interactive, de fresque chronologique ou de listes sont présentées dans leur contexte historique et culturel et accompagnées d’une notice documentaire trilingue (français, anglais, arabe). “Le projet a été accompagné par un comité scientifique plurinational et pluridisciplaire pour garantir que toutes les périodes historiques et les différents patrimoines soient représentés”, souligne la directrice de l’INA en réponse à une question sur le choix du corpus. “L’important est de dire d’où l’on parle et d’équilibrer les points de vue”. 

Une mémoire à partager 

“Dans beaucoup de pays, les archives ne sont pas prioritaires et ne bénéficient donc pas des budgets des chaînes de télévision”, témoigne Mireille Maurice. “Avec Med-Mem, les pays possèdent maintenant une vitrine de visibilité de leurs archives, au-delà du travail de sauvegarde et de numérisation qui a été effectué”. Un travail rendu possible grâce à l’Union européenne qui a financé les 2/3 du coût du projet s’élevant à 2,2 millions d’euros. “ Un coup de pouce a été donné à l’accès à ce patrimoine audiovisuel, il faut à présent le pérénniser en le faisant connaître et en continuant à numériser les archives”, poursuit l’archiviste.

Dans le cadre de ce projet, la télévision marocaine, Soread 2M, s’est ainsi équipée d’un service de numérisation et la télévision algérienne, EPTV, a acquis une console de numérisation. Un réseau de points de diffusion du site a, par ailleurs, été mis en place dans des bibliothèques, médiathèques, universités, musées, sites culturels ou touristique, afin d’assurer à Med-Mem une accessibilité optimale au grand public. « Avec une dizaine de points d’accès, le Maroc est le deuxième pays, après la France, qui enregistre le plus de fréquentation sur le site », informe Mireille Maurice.

Mais avec 150.000 visiteurs par an, la fréquentation du site demeure pour l’instant “confidentielle” reconnaît la directrice de l’INA à Marseille qui compte sur la nouvelle version, prévue avant la fin de l’année, et qui sera enrichie de documents sous-titrés et d’un player exportable pour augmenter le nombre de visiteurs. “Chaque présentation publique et médiatique contribue aussi grandement à faire connaître Med-Mem”, précise notre interlocutrice.

 

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Banner Campaign
Banner Campaign
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Faut-il un coup d’Etat pour pousser au changement en Algérie ? Le CPP évoque la question

Vidéos

au menu du "Café presse" de RadioM : L’usine Renault, « dot » du 4e mandat et médias « embeded »

A ne pas manquer

Prev Next

Ali Haddad à Amar Ghoul : « Le ciel sera ouvert ! »

Seul candidat en lice à la présidence du Forum des chefs d’entreprises (FCE), le patron du groupe ETRHB Haddad bénéficie du soutien au plus haut niveau de l’Etat.

Algérie- Ali Haddad et le privé algérien se tiennent prêts pour l’ « Open Sky »

Le patron de l’ETRHB, Ali Haddad a fait part de son souhait de voir le ciel aérien national ouvert au privé. En 2007, il projetait déjà de lancer une compagnie aérienne, mais c’était compter sans le monopole d’Air Algérie.

Les sidérurgistes arabes veulent imposer des barrières douanières sur les importations de fer

Selon l'UAFA, le marché arabe du fer connaît, ces dernières années, une hausse "soudaine et inexpliquée" des importations les plus courantes, celles notamment des produits plats laminés et du rond à béton à des prix "très bas", source de "préjudices importants" portés à la production nationale dans les pays concernés.