Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 27 Septembre 2016

  •   Rédaction Maghreb Emergent
  • samedi 8 février 2014 16:08

Algérie - Le mouvement de protestation des enseignants n’est pas près de s’arrêter

Le verdict judiciaire déclarant « illégales » les grèves des enseignants ne les empêche pas de se radicaliser.

Déclenché le 26 janvier 2013 par l’Union nationale des personnels de l’éducation et de la formation et rejoint le 4 février par le Conseil national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique, ce mouvement se renforcera cette semaine d’une « grève cyclique » du Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique. Le ministère de l’Education demande aux responsables au niveau des wilayas de « prendre toutes les mesures nécessaires » pour exécuter les décisions de justice le déclarant « illégal ».

 

Le Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (SNAPEST) a décidé de reconduire sa grève cyclique. C’est ce qu’il a fait savoir dans un communiqué adressé à la presse hier vendredi.

Cette décision a été annoncée le lendemain de celle prise par le Conseil national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (CNAPEST) et l’Union nationale des personnels de l’éducation et de la formation (l’UNPEF) de poursuivre leur grève à partir du dimanche 9 février 2014.

Déclenché le 26 janvier 2013 par l’UNPEF et rejoint le 4 février par le CNAPEST, ce mouvement de protestation a des revendications sociales portant sur le droit au logement pour les enseignants, la médecine du travail et la promotion et l’amélioration des revenus de certaines catégories de personnels. Le ministère de l’Education nationale n’en reconnaît pas la légalité, se basant sur une décision de la justice administrative datée du 3 février 2014 déclarant « illégales » aussi bien la grève de l’UNPEF que celle du CNAPEST.

Dans une instruction datée du 3 février 2014 adressée aux responsables de l’Education dans les wilayas, le ministère a demandé à ces derniers de diffuser le plus largement possible les verdicts judicaires déclarant illégale la grève mais aussi de « prendre toutes les mesures nécessaire en cas de refus de (les) exécuter ».


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Quelles sont les mesures d’austérité prévues en 2017, qui vous paraissent les plus opportunes pour faire face aux déficits algériens

Vidéos

CPP du 22.09.2016 : Austérité, on y arrive à pas certains, Benghabrit, réformes ou posture ?

Vidéos

OPEP :"Le compromis est tout à fait possible à la réunion d’Alger"-Amor Khelif

A ne pas manquer

Prev Next

IEF15 : Le Forum, une occasion pour connaître les potentialités du marché énergétique algérien

Le 15eme Forum international sur l’Energie (IEF15) s’est ouvert mardi à Staouéli, dans le banlieue algéroise avec de gros espoirs pour un consensus global entre pays producteurs allant dans le sens de la stabilité du marché pétrolier. Tous les regards sont en fait braqués sur la réunion informelle de l’OPEP, prévue mercredi à la fin du Forum, dont les travaux...

Des abribus intelligents installés à Alger, AD Display digitalise le mobilier urbain

Le  leader algérien de l'affichage publicitaire urbain qui emploie plus de 700 personnes et réalise un chiffre d’affaires annuel supérieur à 3 milliards de dinars, a lancé lundi la transformation digitale du réseau d’abri-voyageurs algérois.

Les Bourses européennes finissent en net repli

Les Bourses européennes ont terminé lundi en nette baisse, entraînées par les valeurs financières, au premier rang desquelles Deutsche Bank tombée à un plus bas historique.