Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 9 Décembre 2016

  •   Rédaction Maghreb Emergent
  • samedi 8 février 2014 16:08

Algérie - Le mouvement de protestation des enseignants n’est pas près de s’arrêter

Le verdict judiciaire déclarant « illégales » les grèves des enseignants ne les empêche pas de se radicaliser.

Déclenché le 26 janvier 2013 par l’Union nationale des personnels de l’éducation et de la formation et rejoint le 4 février par le Conseil national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique, ce mouvement se renforcera cette semaine d’une « grève cyclique » du Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique. Le ministère de l’Education demande aux responsables au niveau des wilayas de « prendre toutes les mesures nécessaires » pour exécuter les décisions de justice le déclarant « illégal ».

 

Le Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (SNAPEST) a décidé de reconduire sa grève cyclique. C’est ce qu’il a fait savoir dans un communiqué adressé à la presse hier vendredi.

Cette décision a été annoncée le lendemain de celle prise par le Conseil national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (CNAPEST) et l’Union nationale des personnels de l’éducation et de la formation (l’UNPEF) de poursuivre leur grève à partir du dimanche 9 février 2014.

Déclenché le 26 janvier 2013 par l’UNPEF et rejoint le 4 février par le CNAPEST, ce mouvement de protestation a des revendications sociales portant sur le droit au logement pour les enseignants, la médecine du travail et la promotion et l’amélioration des revenus de certaines catégories de personnels. Le ministère de l’Education nationale n’en reconnaît pas la légalité, se basant sur une décision de la justice administrative datée du 3 février 2014 déclarant « illégales » aussi bien la grève de l’UNPEF que celle du CNAPEST.

Dans une instruction datée du 3 février 2014 adressée aux responsables de l’Education dans les wilayas, le ministère a demandé à ces derniers de diffuser le plus largement possible les verdicts judicaires déclarant illégale la grève mais aussi de « prendre toutes les mesures nécessaire en cas de refus de (les) exécuter ».


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Comment réagissez vous à l’élection de Donald Trump à la tête des Etats Unis ?

Vidéos

Le projet de gazoduc algéro-nigérian fait face à un problème d'information et de coûts - Ali Aissaoui

Vidéos

Frédéric VUILLOD : " Le programme Fillon risque de ramener la France dans la récession"

A ne pas manquer

Prev Next

Seuls cinq des 14 pays producteurs de pétrole hors Opep rencontreront le cartel à Vienne samedi

Seuls cinq des 14 pays producteurs de pétrole hors Opep ont accepté jusqu'à présent de rencontrer le cartel samedi pour des négociations visant à élargir l'accord de réduction de la production, jetant le doute sur la capacité de l'Opep à réaliser ses objectifs, apprend-on de deux sources proches du dossier.

Algérie - Mohammed Laksaci défend son bilan et préviens contre une dérive inflationniste dès 2017

Mohammed Laksaci, gouverneur de la Banque d’Algérie (2001-2016) invité de d’Aix-Marseille Université, a intervenu sur son thème de prédilection : « Algérie, politique monétaire dans une économie dépendante des ressources naturelles ».

Stagnation : pourquoi le médicament algérien va- peut être- suivre le secteur de l’assurance

La chronique hebdomadaire sur El Watan de El Kadi Ihsane a tenté de comprendre comment la croissance forte d’un secteur peu rapidement cesser en Algérie. Illustration l’assurance et le médicament.