Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 24 Juillet 2017

  •   Algérie Presse Service
  • lundi 18 janvier 2016 11:22

Algérie- La réalisation et la gestion du grand port du centre d'El Hamdania confiées aux Chinois

La nouvelle société mixte algéro-chinoise, établie selon la règle 51/49%, aura la charge de réaliser les travaux d'études, de construction, d'exploitation et de gestion de l’infrastructure portuaire.

 

Le Groupe public national des services portuaires et deux compagnies chinoises ont signé, dimanche à Alger, un protocole d'accord portant sur la réalisation du projet du nouveau port commercial du Centre prévu sur le site d'El Hamdania à Cherchell (wilaya de Tipaza).

Ce protocole d'accord prévoit la création d'une société de droit algérien composée du Groupe public des services portuaires et de deux compagnies chinoises qui sont CSCEC (China state construction corporation) et CHEC (China harbour engineering company).

La nouvelle société mixte, établie selon la règle 51/49%, aura la charge de réaliser les travaux d'études, de construction, d'exploitation et de gestion de cette infrastructure portuaire, a affirmé le ministre des Transports, Boudjema Talai, lors de la cérémonie de signature.

La création effective de cette société est prévue d'ici la fin mars 2016 après validation de ses statuts par le Conseil des participations de l'Etat (CPE) et la signature de son pacte d'actionnariat, a ajouté M. Talai.

Ce projet, dont le coût est estimé à 3,3 milliards de dollars, sera financé dans le cadre d'un crédit chinois à long terme, a fait savoir le directeur des ports au ministère des Transports, Mohamed Benboushaki.

Le futur port d'El Hamdania sera réalisé dans un délai de sept (7) ans, mais sera progressivement mis en service dans quatre ans avec l'entrée d'une compagnie chinoise, Shanghai Ports, qui assurera son exploitation, a avancé le ministre.

Il a souligné que l'entrée en service de cette infrastructure portuaire permettrait de connecter l'Algérie avec l'Asie du sud-est, mais aussi les deux Amériques et l'Afrique, et ce, grâce à la hausse du volume de trafic maritime prévu avec l'entrée de nouveaux armateurs de renommée mondiale.

La cérémonie de signature s'est déroulée en présence, entre autres, du ministre des Travaux publics, Abdelkader Ouali, du ministre délégué au Budget, Hadji Baba Ammi, des walis d'Alger et de Tipaza, respectivement, Abdelkader Zoukh et Abdelkader Kadi, du secrétaire général de la centrale syndicale, Abdelmadjid Sidi Saïd, et de l'ambassadeur de Chine à Alger, Yang Guangyu. Il est à rappeler que la réalisation de ce port du Centre avait été validée par le Conseil des ministres tenu en décembre dernier.

Futur hub régional

Avec 20 mètres de tirant d'eau (hauteur de la partie immergée d'un bateau) ce port en eau profonde sera réalisé non seulement pour le commerce national par voie maritime mais aussi en tant que "hub" pour les échanges au niveau régional. A cet effet, il disposera de 23 quais d'une capacité de traitement de 6,5 millions de conteneurs et de 25,7 millions de tonnes/an de marchandises générales.

Le port d'El Hamdania sera aussi un pôle de développement industriel, relié aux réseaux ferroviaire et autoroutier et bénéficiant, dans sa proximité immédiate, de deux sites totalisant 2.000 hectares destinés à accueillir des projets industriels.

Lors du Conseil des ministres de décembre dernier, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, avait chargé le gouvernement de réaliser ce projet dans le cadre d'un partenariat associant, selon la règle 51/49%, des entreprises algériennes publiques et privées et "un partenaire étranger de renom, capable de contribuer au financement de cette réalisation et à sa gestion future", rappelle-t-on.

Les prévisions du secteur des transports indiquent que le volume du trafic portuaire de marchandises dans la région centre du pays devrait atteindre, à l'horizon 2050, un volume de 35 millions de tonnes de marchandises/an et deux (2) millions de conteneurs de 20 pieds annuellement, contre 10,5 millions de tonnes traités actuellement par les ports d'Alger et de Ténès.

Le port d'El Hamdania devrait ainsi augmenter les capacités portuaires actuelles de la région centre qui ne seront pas en mesure de faire face à la croissance du trafic prévu à l'horizon 2050.


Évaluer cet élément
(4 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

Sondage

Ahmed Ouyahia a appelé le gouvernement Tebboune à privatiser les entreprises publiques en difficultés. Vous pensez que cette mesure est :

Risquée car elle va encore renforcer les amis du clan présidentiel dans le monde des affaires - 34.4%
Nécessaire car les recapitalisations des entreprises publiques défaillantes par le trésor coutent trop chères à la collectivité - 39.2%
Impossible à réaliser car le gouvernement Tebboune n’a pas l’autorité morale pour l’engager si tel devenait son but - 18.3%

Total votes: 999

Vidéos

Le CPP part en vacances avec le routard du 5e mandat

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie - Les sites touristiques à Gabès demeurent sous exploités

Les opérateurs économiques dans la région espèrent voir le secteur du tourisme à Gabès enregistrer une nette relance et souhaitent que le ministère de tutelle accorde un intérêt particulier au lancement du projet de pôle touristique et environnemental intégré.

Réunion du Comité ministériel de suivi Opep-Non Opep: Des ajustements en vue pour mieux stabiliser les marchés

Les perspectives de l'accord Opep-non Opep sur la réduction de la production de pétrole seront examinées lundi à Saint-Pétersbourg (Russie) par les représentants des pays signataires, dans l'optique à d'éventuels réajustements dans un marché pétrolier mondial encore sous pression.

Algérie- L’Etat subventionne l’eau uniquement à Alger et Tipaza

Alors qu’elle souffre d’un déficit de 45 milliards de dinars dû essentiellement à des créances impayées, l’Etat prive l’Algérienne des Eaux (ADE) des subventions qui lui sont théoriquement imparties.