Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 25 Avril 2018

  •   Lynda Abbou
  • dimanche 15 avril 2018 15:32

Dounia Parc : l’Algérie à nouveau devant l’arbitrage international

 

Le projet Dounia Parc a bénéficié d’un traitement particulier de la part du gouvernement pour une levée de fonds de 100 milliards de dinars auprès des banques publiques, mais le chantier n’a jamais démarré.

 

Le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (Cirdi) basé à Washington, a reçu le dossier du litige algéro-émirati autour du projet Dounia Parc à Alger, annonce le Cirdi sur son site internet.

Le Groupe émirati  EIIC ( Emirates International Investment Company) et sa filiale algérienne Société des Parcs d’Alger   (SPA), ont saisi le Cirdi, jeudi 5 avril, contre la partie algérienne dans ce dossier, à savoir le ministère de la Justice et  l’ANDI. Le groupe EIIC émirati se plaint des mesures prises par l’ANDI qui constituent, selon lui, des entraves à son investissement en Algérie. En outre, il a chargé le Cabinet américain, King & Spalding International pour suivre cette affaire.

En 2008, EIIC chargée de la réalisation du projet, avait présenté avec l’appui du ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Environnement et du Tourisme, les contours techniques du projet qui devait doter la capitale d’un  grand parc urbain. Le projet devait être doté d’une enveloppe initiale de 5 milliards de dollars pour une superficie globale de 800 hectares. Le parc Dounia devait donc comprendre, des espaces de loisirs, 13 000 logements, 500 chambres d’hôtel et devait  créer  quelque 25 000 postes d’emploi.

Il faut noter que ce projet a bénéficié d’un traitement particulier de la part du gouvernement pour une levée de fonds de 100 milliards de dinars auprès des banques publiques, mais le chantier n’a jamais démarré.  Des scandales de corruption et de détournement de foncier entourent ce projet  depuis 2008, dont la distribution illicite de 65 hectares, une affaire révélée par l’ancien ministre du Tourisme, Abdelouahab Nouri.


Évaluer cet élément
(6 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

La hausse conjoncturelle des prix du pétrole et l’optimisme béat de l’Algérie

  L’optimisme de l’Algérie ne tient pas route parce que les arguments avancés par nombre d’expert à travers le monde font état d’une hausse conjoncturelle, même si la remontée en surface des fondamentaux laisse penser le contraire. La tendance haussière actuelle des prix du pétrole est-elle durable ? C’est le souhait de l’Algérie et c’est le pronostic fait par Mourad Preure.  Le PDG...

Pétrole: Sonatrach a réalisé un premier forage au Niger

  Outre Sonatrach, le Britannique Savannah Petroleum et le Chinois CNPC sont également présents au Niger.Sonatrach a foré son premier puits au Niger, a affirmé mardi 24 avril le PDG de la compagnie qui avait précédemment annoncé la découverte d’un gisement pétrolier dans le pays voisin.Le forage a été réalisé, selon des déclarations de M. Ould Kaddour rapportées par l’APS, par...

Bilan des importations au 1er trimestre 2018 : Hausse de la facture des céréales et du médicament

Le Centre national de l'information et des statistiques des Douanes (Cnis) a publié aujourd’hui les chiffres des importations pour le premier trimestre 2018. Si l’on a noté une baisse sensible de la facture d’importation alimentaire comparativement à la même période en 2017 (5 millions de dollars de baisse qui représentent 0,22%), qui représente tout de même 2,45 milliards de dollars,...