Banner Campaign
Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 24 Avril 2014

Banner Campaign
  •   Aymen Zitouni
  • lundi 11 mars 2013 18:00

Siemens Algérie lance un centre de formation "Sitrain" pour le transfert du savoir-faire

Siemens Algérie Formation Sitrain

 

Le géant allemand Siemens s’engage dans le transfert du savoir-faire en Algérie. Il vient de lancer un centre de formation "Sitrain" à Alger pour accompagner ses clients dans la maitrise de la technologie Siemens notamment dans le domaine orienté vers l’automation industrielle.

 

 

Siemens Algérie a inauguré ce lundi son centre de formation "Sitrain" destiné à accompagner ses clients dans la formation sur ses propres produits. Ce centre a été agréé par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique le 4 février dernier, a précisé Sofiane Galou, responsable formation au sein de Sitrain. Le centre Sitrain offre des formations sur toutes les gammes de produits Siemens de la division "Industry Automation and Drive technologies", tel que "les automates programmables SIMATIC S7, entrainements à vitesse variable, communication industrielle SIMATIC Net, interfaces Hommes/machine SIMATIC HMI, Système de conduite des process PCS7, ainsi que de nombreuses autres formations spécifiques", selon un document remis aux journalistes lors de la visite du centre. La formation peut se dérouler sur site ou en face to face dans les locaux du centre. Le coût d’une telle formation varie de 50.000 à 55.000 DA par personne, a indiqué le responsable, qui assure que les mêmes méthodes sont utilisées chez Siemens Allemagne ou Siemens France.

"Les formations sont devenues indispensables", affirme Meriem Boumediène, responsable marketing et relations publiques, pour qui Siemens est peut-être le précurseur en matière de transferts du savoir-faire puisqu’elle s’est mise à former ses clients depuis plusieurs années. "On a forcé la main à la maison-mère pour pouvoir former nos clients en Algérie dès 1998", dit-elle. Mme Boumediène a également indiqué que l’idée de création d’un centre de formation a germé depuis 2007, et avec la mise en place du Master Automation Industries et Process, durant l’année universitaire 2008/2009. Ce Master, mis en place par la division Industry Automation de Siemens, en partenariat avec le ministère de l’Enseignement supérieur, et l’Université des sciences et des Technologies Houari Boumediène (USTHB), est actuellement à sa cinquième promotion, a précisé Mme Boumediène. Siemens met à la disposition de l’USTHB des automates sur lesquels les étudiants peuvent être formés, et participe à l’élaboration des programmes d’enseignement et leur mise à jour. Les majeurs de promotions sont généralement recrutés par Siemens Algérie à l’image de Anissa Bousabaa devenue responsable de la division Industry Automation.

 

 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Banner Campaign

A ne pas manquer

Prev Next

Clarifications de Mohamed Chafik Mesbah

Nous publions ici des précisions que nous a fait parvenir Mohamed Chafik Mesbah au sujet de son passage, mardi dernier, sur Radio M, la web radio de Maghreb Emergent.

Marrakech veut attirer 3,8 millions de touristes par an à l’horizon 2018

Les tours opérateurs allemands et anglais sont les plus demandeurs sur cette destination, surtout sur les circuits touristiques ''écolos'' dans les palmeraies de la ville et sa région, et même dans la vallée toute proche de l'Ourika.

Algérie - Un ambitieux projet de réaménagement des îles Habibas, au large d’Oran

Il est prévu le remplacement des vielles bâtisses par des constructions plus adaptées, l’installation de l’éclairage public et l’usage de panneaux photovoltaïques pour la production d’électricité. Sur le plan environnemental, il s’agit de lutter contre les plus grandes menaces recensées jusqu’ici : l’usage d’explosifs par certains pêcheurs et la pollution des rivages.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6