Banner Campaign
Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 23 Juillet 2014

  •   Yazid Ferhat
  • mercredi 3 avril 2013 21:47

L’Oasis, un nouvel hôtel cinq étoiles à Alger

 

Alger se dote d’un nouvel hôtel cinq étoiles : l’Oasis. Propriété du groupe Cherif Production, l’établissement, situé à Hussein-Dey, a couté trois milliards de dinars, financé à 70% sur fonds propres. Immense avantage de l’Oasis : il est très accessible, car desservi par le métro et le tramway.

Un nouvel hôtel cinq étoiles, implanté à l’Hussein-Dey, en plein cœur d’Alger, a ouvert ses portes mercredi, avant une prochaine inauguration officielle en présence du ministre du Tourisme. Le patron du groupe Cherif, propriétaire de cet hôtel, compte réaliser un autre établissement dans le quartier d’affaires de Bab Ezzouar, à l’est d’Alger, avec le soutien du ministère du tourisme.

M. Kamel Cherif, Directeur Général du groupe « Cherif Production », a indiqué que la réalisation de cet établissement a nécessité 36 mois de travaux. Le montant de l'investissement est de trois milliards de dinars, financé sur  fonds propres à hauteur de 70 %.  La BDL (Banque de développement local)  a financé les 30 % restants». Selon M. Kamel Cherif, le dossier de crédit a abouti au bout de 30 jours.

L’hôtel emploie actuellement 140 employés. M. Hebouche souhaite atteindre 200 employés, selon les normes universelles, soit au moins un employé par chambre. Il est doté de  195 chambres et suites, meublées et équipées selon les exigences normatives internationales.  L’hôtel Oasis veut se positionner, selon le vice-président du groupe, M. Hebouche, dans le segment des séjours d’affaires. 

 

Un nouveau concurrent dans le haut de gamme

 

Sa proximité avec les institutions officielles, ministères, ports, douanes, sièges de grandes sociétés et groupes industriels, le classe  comme « établissement idéal pour traiter avec ses partenaires et clients en toute sérénité », selon les dirigeants du groupe Cherif. De plus, distant d’à peine 10 kms de l’aéroport international d’Alger, il est d’accès très pratique car bien desservi par les transports publics : trains, bus, et surtout, tramway et métro.

Le nouvel hôtel fonde sa stratégie sur une politique tarifaire avantageuse.  L'investissement a été réalisé grâce au soutien du ministère du tourisme, a par ailleurs indiqué le DG. Fort de cette « expérience réussie », il a annoncé le lancement d'un nouveau projet d'hôtel en décembre prochain au quartier d’affaires de Bab Ezzouar. Cet investissement, porté par un industriel spécialisé dans l’agroalimentaire, témoigne de l’attrait du tourisme hôtelier pour le secteur privé.

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Mohamed Benmeradi, a déclaré fin mars que l’investissement touristique était dominé par le secteur privé. 200 milliards de dinars (2.5 milliards de dollars) ont été investis par le secteur privé ces cinq  dernières années dans le tourisme, contre 70 milliards seulement (moins d’un milliard de dollars) pour le secteur public.


Évaluer cet élément
(16 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

6 Commentaires

  • un 5 etoiles ?????? jamais de la vie...
    receptionniste mal lunee , pas un sourire, pas un bonjour (un conseil:si t es pas jolie soit au moins polie!!). Des l arrivee il faut regler la note totale avant meme de pouvoir poser ses valises dans la chambre.
    justement la chambre soit disant une suite.... deux fois le prix d une chambre classique mais ca ne les vaut pas du tout. moquette sale, peinture ecaillee, coussin et canapé sales et taches; probablement jamais nettoyés depuis l ouverture de l etablissement. Salle de bain grande mais dommage pas assez de serviettes pas de papier toilette pas de savon. Nous avons du en demander à 3 reprises sans succes et c est dans ces détails que les grands hôtels font la difference je crois...fenetre pas lavees alors la vue.... sur une ecole je crois. Pas de note informative rien dans le mini bar
    nuit correcte sans bruit mais chambre au 8 eme etage donc....
    le lendemain : petit dejeuner sans choix sans saveur cafe moyen, pain correct, croissants en plastique, jus d orange radioactif. Tables pas propres nappes tachees pas de couvert à disposition, machine à expresso soit disant en panne... comme leur professionnalisme.
    En soiree, devant ressortir pour un rdv je commande une omlette qui met 35 minutes à arriver et qu il ft regler manu militari... craindrez ils que l on s en aille pdt la nuit juste pour eviter de regler 700 dinars???
    Devant quitter l hotel à 6h30 le lendemain pour l aeroport je demande s il est possible d avoir un petit dej dans ma chambre pour 6h. Reponse il faut payer 2400 dinars par personne en supplement sachant que le petit dej est compris dans le prix de la chambre.... j ai pris mon petit dej (meilleur) à l aeroport.
    Bref plus jamais plus jamais cet hotel. c est loin d etre un 5 etoiles mais plus un grosse arnaque ou plus 5 arnaques d un coup.

    Rapporter chaf o dimanche 15 juin 2014 11:32
  • Bonjour j'ai passer plusieurs soiré et après midi dans cet hôtel et voila mon constat:
    Hotel palace ils auraient du l'appeler de la sorte référence au célèbre hôtel de passe de blida puisque c'est les même propriétaire et qu'il est gérer avec la même mentalité par des gens incapable de communiquer ni de débattre habituer a donner des ordre donc impossible pour eux de satisfaire un client et heureusement qu'il ya quelque employer qui rattrape le coup. Ses gens me font rappeler les gouverneurs de ce pays (L'EMPIRE DES CONS QUI CE LA DORE).
    Je dis que c'est un hôtel de passe de luxe,l'accueil est inexistant seul point positif c'est qu'il est neuf et encore j'ai remarqué plusieurs finition bâcler, je reste gentil et je dis qu'il mérite un 3 étoiles
    Conseils d'un expert des nuits Algéroise Allez vous amuser a l’hôtel Oasis avec des prostituer de luxe n'y allez surtout pas en familles

    Rapporter Roux vendredi 21 juin 2013 17:26
  • Je viens de sejourner 4 nuits dans cet hotel flambant neuf, le service y est mediocre, la boite de nuit resonne dans tout l'immeuble et la salle de petit dejeuner est un fumoir intolerable. Ca vaut meme pas 3 etoiles

    Rapporter adlane fellah mercredi 19 juin 2013 17:18
  • Soyons civilisés et faisont en sorte de laisser des commentaires constructifs, une érreures peux se glisser lors de la rédacvtion d'un article, nul n'est parfait

    Rapporter Nabeel mardi 9 avril 2013 09:57
  • 3 Milliards de Dinars, c'est à dire 300 Milliards de centimes.
    Vous confondez les Dinars et les centimes!!!
    Demain c'est la rentrée des classes, je vous recommande de vous rafraichir vos connaissances.

    Rapporter Oasis samedi 6 avril 2013 19:27
  • 3 milliards, c'est même pas le prix de ma maison à relizane. il voulait dire 30 ou 300 milliards de dinards!

    Rapporter jojo jeudi 4 avril 2013 08:20
Banner Campaign
Banner Campaign
Banner Campaign

A ne pas manquer

Prev Next

L’arrivée du sidérurgiste chinois Shandong Shangang au Maroc inquiète les industriels locaux

Le Maroc et la Chine ont signé mardi à Rabat un mémorandum d'entente sur un projet d’implantation du sidérurgiste chinois Shandong Shangang Group. Un projet qui suscite l’inquiétude des industriels locaux.

Algérie - Le gouvernement débloque un méga-projet de cimenterie du groupe Cevital

Le Conseil national de l’investissement (CNI) a donné son aval au groupe Cevital pour la construction d’une méga-cimenterie d’une capacité de 8 millions de tonnes, à El Khroub, près de Constantine, a annoncé aujourd’hui Issad Rebrab.

Algérie - Le gouvernement annonce des mesures pour la pêche au corail et l’aquaculture

L'Algérie reprendra la pêche au corail, suspendue depuis 14 ans, à la fin de cette année après l'élaboration des textes législatifs relatifs à cette activité, a annoncé mardi à Alger le ministre de la Pêche et des ressources halieutiques, Sid Ahmed Feroukhi.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6