Accidents de circulation en Algérie : les poids lourds accusés par le Ministère

Mais pas que !

Poids lourd

Les routes algériennes sont reconnues parmi les plus dangereuses du monde. La vitesse des conducteurs, l’état des routes… nombreuses sont les causes de cette dangerosité. Cependant, le poids lourd est visé particulièrement par le ministère.

La surcharge des poids lourds 

Les routes en Algérie sont très dangereuses. Comme preuve, on recense chaque année des accidents de voiture touchant aussi bien les femmes que les hommes, sans oublier les jeunes et les enfants. Les raisons de cette dangerosité sont d’ailleurs multiples.

Mis à part les accidents, l’état des routes est aussi mis en avant par les automobilistes. En effet, dans certaines villes, en dépit des programmes gouvernementaux, la circulation n’est pas fluide. Ce qui crée aussi des désagréments pour les chauffeurs.

Concernant le transport de marchandises, la plupart des conducteurs de poids lourds ne respectent pas la limitation des charges imposée par la loi. Notamment, c’est ce qu’ont affirmé les services du ministère des Transports pendant une réunion de coordination.

Des conséquences négatives sur la circulation

Une réunion a été tenue au siège du ministère des Transports. Elle a rassemblé les départements du ministère et quelques représentants des ministères de l’Intérieur.

Sans oublier les collectivités locales, les représentants des travaux publics, de l’aménagement du territoire, de l’énergie, du commandement de la Gendarmerie, de la sécurité nationale et ceux de la sécurité routière.

Des observations et des études sur le terrain ont été soulevées à la fin de cette réunion se rapportant sur le respect de la loi inhérente à la surcharge des poids lourds. Le constat a été accablant.

➡️ A lire aussi :  Montage automobile en Algérie et l’importation de véhicules - Ce que dit le Ministre

Les services interministériels ont rappelé les impacts préjudiciables de cet excès sur l’état de la route. Ils ont aussi enregistré des comportements négatifs qui ont gravement affecté la circulation automobile et touchent négativement l’économie nationale.

Etat routes en Algérie

Pour faire face à cela, les participants à la réunion se sont mis d’accord sur l’importance de revenir à ce que la législation impose à ce sujet. Ils ont également étudié les insuffisances enregistrées et les solutions pour y remédier. Par ailleurs, ils vont mettre en place des conditions adéquates pour atteindre efficacement les résultats attendus.

À rappeler que le travail de contrôle du respect du Code de la route lié à la charge des poids lourds a commencé le 14 décembre 2021.

D’autres facteurs en cause des accidents de route

En Algérie, la lutte contre les accidents ne relève pas seulement des corps de sécurité. Cela exige aussi l’élaboration d’une bonne stratégie qui implique de nombreux secteurs différents.

À noter que les problèmes d’accidents de route dans le pays découlent de plusieurs raisons. Mais les plus importantes sont le manque de civisme et la non-considération de la loi. Sans oublier l’état minable de certaines routes.

Une autre cause est le manque de pièces de rechange originales. De ce fait, certains conducteurs sont obligés d’utiliser des contrefaits inadaptés à leurs véhicules.

D’après l’étude de la Banque Mondiale en 2019 relative au taux de mortalité sur la route, l’Algérie se trouve à la quatrième position en enregistrant entre 3000 et 4000 décès avec plus de 40 000 blessés par an à cause des accidents de voiture.

➡️ A lire aussi :  Lancement du programme international Huawei Spark dédié aux startups algériennes
❌​ La CNAS contre certaines ent...
❌​ La CNAS contre certaines entreprises - découvrez les causes !