Algérie - Voyage et tourisme

Air Algérie : la compagnie pourrait-elle reprendre ses activités après plus de 13 (treize) mois de suspension ?

Air Algérie : la compagnie pourrait-elle reprendre ses activités après plus de 13 (treize) mois de suspension ?
A Nora
Ecrit par A Nora

La compagnie de transport aérien avait l’habitude d’effectuer 250 vols par jour avant la fermeture des frontières algériennes. Maintenant que les vols ont été suspendus depuis déjà plus d’un an, beaucoup se demandent si Air Algérie pourra reprendre ses activités normalement le jour J. Une perte de plusieurs millions d’euros, des difficultés financières, nécessité d’une aide de l’Etat, El Watan a partagé des informations concernant les activités d’Air Algérie ce 29 avril 2021.

La suspension des vols en Algérie : un épisode pénible pour la compagnie aérienne publique

La population algérienne, mais également Air Algérie attend depuis plus d’un an la réouverture des frontières et la reprise des vols reliant l’Algérie aux autres pays. Ces derniers mois ont été un calvaire à supporter pour la compagnie, étant donné que les activités ont été suspendues à cause des mesures de restrictions prises dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. Hélas, cette reprise tarde toujours à se faire jusqu’à ce jour.

Tout au long de cette suspension, la compagnie de transport aérien a rencontré un bon nombre de difficultés, notamment d’ordre financier. Les pertes subies par la société ont été énormes durant ce laps de temps. Si elle avait l’habitude d’assurer 250 vols par jour, la réduction, voire même l’annulation de tous les vols reliant le pays à l’étranger a engendré une énorme perte de deux millions d’euro par jour. Ce qui implique que la compagnie a perdu une somme colossale pendant environ 13 mois de suspension.

Plus de 9 000 salariés à entretenir, des maintenances à assurer : Air Algérie peine à sortir la tête de l’eau

En dépit de la perte énorme subie par Air Algérie et du manque de revenue, des milliers d’employés doivent toujours être entretenus par la compagnie. En effet, la société compte actuellement 9 600 salariés à qui il faut assurer un salaire régulier tous les mois. Ces dépenses s’estiment en tout jusqu’à 200 milliards de dollars d’après le quotidien algérien.

Toutefois, ce n’est pas la seule dépense de la compagnie nationale de transport aérien doit effectuer. Selon cette même source, Air Algérie doit également occasionner des dépenses pour assurer la maintenance de ses avions. Ceci, dans le but de garantir une éventuelle reprise des vols dans un futur proche

Risque de reprise médiocre pour la compagnie de transport aérien de l’Algérie

En vue des difficultés rencontrées par la société en ce moment, Air Algérie craint de ne pas pouvoir reprendre ses activités comme il se doit d’après le quotidien généraliste algérien El Watan. En effet, les reprises ne pourront pas être à la hauteur de l’habitude antérieure de la compagnie, soit 250 vols par jour en 2019. Par rapport à ce chiffre, le prochain décollage assuré par Air Algérie risque d’être médiocre.

Air Algérie a besoin d’une aide de l’Etat pour pouvoir reprendre normalement ses activités

Bien que la reprise des vols et la réouverture des frontières, même pour des vols de rapatriement, ne sont pas encore envisagés par l’Administration, cette source susmentionné a souligné qu’Air Algérie aura certainement besoin que l’Etat lui vienne en aide. Par faute de moyen, la compagnie aérienne devra espérer une subvention de deux milliards de dollars pour pouvoir fonctionner correctement suite à plusieurs mois de suspension.

Si l’Etat accepte de venir en aide à Air Algérie, la société sera à même de couvrir ses pertes de ces derniers mois à cause du coronavirus. Ce n’est qu’ainsi qu’il pourra effectuer 250 vols par jour comme en 2019, après la réouverture des frontières et la reprise des vols.

Auteur de l'article

A Nora

A Nora

Journaliste, responsable éditoriale, Nora s’intéresse de prêt à l’actualité algérienne.