Algérie : annulation de la sur-taxation des produits numériques !

Une sur-taxation qui a créée une grosse polémique dans le pays

Taxation des produits numériques

La sur-taxation des produits numériques a entrainé une grosse polémique en Algérie. Devant cette situation, une réunion du Conseil des ministres dirigée par le président de la République Abdelmadjid Tebboune s’est tenue le dimanche 13 février 2022.

Une décision a été prise et rendue publique. On vous rapporte tous les détails dans cet article.

La réaction du GAAN change la donne

Dernièrement, l’administration des douanes a divulgué un texte concernant la taxation qui sera appliquée sur les marchandises expédiées depuis la poste. La valeur dévoilée est particulièrement élevée.

La loi de la finance 2022 précise que : « La valeur des marchandises contenues dans des colis envoyés à leurs destinataires par la poste aux lettres, par colis postaux ou par les opérateurs du fret express prévue à l’article 213 point i) de la loi n° 79-07 du 21 juillet 1979, modifiée et complétée, portant code des douanes, est fixée à dix mille dinars (10 000 DA) ».

L’application de cette nouvelle règle a entrainé plusieurs réactions sur les réseaux sociaux. Devant la situation, le GAAN ou le Groupement des acteurs algériens du Numérique a souligné qu’« il est inconcevable de sanctionner tous les citoyens par les agissements d’un petit groupe.

De plus, chaque citoyen qui recourt à ce type d’achat, puise de ses propres moyens et n’affecte en aucun cas les réserves de change du pays ». Il a insisté sur « le droit des acteurs du numérique à acquérir le matériel numérique via Internet pour leurs propres besoins ».

GAAN

La déclaration du président algérien en détail

Devant ce phénomène, le GAAN a adressé une correspondance au chef du Gouvernement. Jugeant les taxes comme « trop élevées », il appelle ce dernier à réviser les taxes douanières dans le monde du numérique.

➡️ A lire aussi :  Vols France – Algérie : augmentation des prix chez Transavia

Comme indiqué précédemment, le président algérien a dicté l’annulation du nouveau barème d’imposition sur les produits numériques.

Abdelmadjid Tebboune a affirmé, en effet, « la suppression de tous les impôts et taxes sur le e-commerce, les téléphones portables, les matériels informatiques à usage personnel et les startups en se contentant des tarifications réglementées », mais pas que.

Cette réunion se focalisait également sur le dessalement de l’eau de mer et l’approvisionnement du produit de consommation.

Abdelmadjid Tebboune

Les annonces intéressantes évoquées durant la réunion

Lors de la réunion, le chef de l’Etat a ordonné « au Gouvernement de prendre toutes les mesures et procédures visant à faire éviter aux citoyens l’impact de la flambée vertigineuse des prix dans les marchés internationaux durant l’année en cours jusqu’à leur stabilisation. »

Mais aussi : « le gel, à compter d’aujourd’hui et jusqu’à nouvel ordre, de tous les impôts et les taxes, notamment les taxes contenues dans la loi de finances 2022 sur certains produits alimentaires » selon le communiqué.

Le gouvernement prévoit également de « Mettre en place un nouveau plan de distribution de l’eau garantissant un approvisionnement régulier, à partir du mois sacré du Ramadhan et en prévision de la saison estivale »