Algérie en bonne voie pour la fin de la 4ème vague

C’est ce que pense le Président du Syndicat des praticiens de la santé

En Algérie, la crise sanitaire a grandement reculé au point que certains spécialistes de santé parlent déjà de retour à la normale. Lyès Merabet, Président du Syndicat des praticiens de la santé publique s’est exprimée à ce sujet. Découvrez son affirmation.

L’Algérie briserait bientôt la quatrième vague

Aujourd’hui, la courbe de contamination présente une nouvelle baisse. Comme on peut le constater, la pandémie est en recul, et ce, dans la plupart des pays du monde. Lyès Merabet estime même que le pays devrait bientôt dépasser la quatrième vague de Covid-19.

Cette baisse constante du nombre de contaminations se traduit par le manque de pression dans les établissements hospitaliers, les urgences, les cliniques et les officines diverses, a indiqué Merabet dans sa déclaration à la Radio Sétif.

Le même responsable a indiqué que cette quatrième vague a grandement impacté le monde de la santé. D’ailleurs, le taux de mortalité demeure relativement élevé et parmi les grandes victimes figurent quelques personnels de santé.

À savoir que 451 médecins ont perdu la vie à cause du coronavirus. Il a aussi indiqué que ce nombre devrait encore augmenter. Parce qu’en effet, un certain nombre de personnes sont encore hospitalisées et d’autres sont en état critique.

4ème vague

Vaccination et respect des mesures restrictives

Selon lui, il faut encore attendre quelques semaines avant d’espérer un retour à la normale. Il estime aussi que la seule solution de parvenir à cela est de mobiliser les citoyens à la vaccination. Pour ce faire, la meilleure période serait après la stabilisation de la situation pandémique.

Merabet a également donné son avis concernant la reprise des cours. Il a indiqué que c’était la bonne décision à prendre après une série d’arrêts qui a grandement impacté le déroulement de l’enseignement.

Cette longue pause pourrait aussi créer, selon lui, des problèmes éducatifs, comportementaux et psychologiques aussi bien pour les enfants que pour les parents.

Attention toutefois au respect des mesures préventives.