Algérie Ferries : Traversée Marseille-Alger, navire dépourvu de voyageurs

Algérie Ferries : Traversée Marseille-Alger, navire dépourvu de voyageurs

Durant le mois de juin, les navires qui relient Marseille à Alger ont quitté le port quasi vides. Une action qui a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux et a mené la compagnie Algérie Ferries devant le tribunal.

Il y a quelques jours, cette pratique est de nouveau remise sur le tapis, avec un navire n’ayant que quelques passagers et une dizaine de voitures à bord. Revenons sur le sujet avec cette interview d’un responsable au sein de la compagnie maritime.

Pourquoi les traversées Marseille-Alger manquent de passagers ?

D’après notre interlocuteur, le lundi 25 juillet, le navire El Djazaïr II qui relie Alger-Marseille avait seulement 2 voyageurs et 2 voitures à bord. La cause, c’est le manque d’information sur l’existence de ces traversées. En effet, le programme de ces lignes maritimes était à la va-vite dans le courant de la semaine.

Algérie Ferries : Traversée Marseille-Alger, navire dépourvu de voyageurs

Une telle pratique a fait jaser les ressortissants algériens sur les réseaux sociaux. Et les seuls responsables ne peuvent être que ceux au sein d’Algérie Ferries. D’ailleurs, la mise en vente des billets, 3 à 4 jours de la traversée, risque de ne pas attirer beaucoup de monde. Vu que les vacances d’été de nos diasporas sont planifiées des semaines ou des mois en avance.

Le PDG de la compagnie est mené au tribunal

Avec ces traversées quasi vides, la compagnie maritime court à sa perte étant donné les 760 km qui séparent les deux ports. À cause d’une décision prise à la dernière minute, le PDG d’Algérie Ferries était licencié en juin et traîné en justice.

➡️ A lire aussi :  Voici la liste officielle des agences autorisées à organiser la OMRA

Les mesures prises mi-mai sont les raisons de cette destitution. Suite à l’ajout de traversées, décision du ministère des Transports, les navires Badji Mokhtar III et Tassili II, ont effectué des traversées à perte pour la compagnie maritime.

La ligne Naples-Alger, récemment installée, vit le même problème, de plus, notre interlocuteur affirme que les traversées ne sont pas rentables. En effet, l’écart entre la capacité des navires et le nombre de passagers et des véhicules à bord est vraiment lamentable. Pourtant, il faut 28 heures à un navire de la compagnie pour faire le trajet.