Algérie - Business et entreprise

Algérie Poste : disponibilité de liquides bientôt stabilisée

Algérie Poste : disponibilité de liquides bientôt stabilisée
A Nora
Ecrit par A Nora

A moins de 3 semaines avant le Ramadan, Algérie Poste promet la stabilité des liquidités disponible auprès de leur caisse. Cette promesse est le résultat de l’ordre de fermeture des comptes commerçants auprès d’Algérie Poste.

Les causes du manque de liquidités

Ces derniers jours, Algérie Poste a connu une pénurie sans pareille de liquidités. Auparavant, cette pénurie se faisait surtout ressentir durant les périodes de distribution des pensions et des salaires. Or, elle s’est produite plusieurs fois de suite ce mois-ci. Les caisses et les DAB sont obligés de fermer ou de créer de longues files d’attente, car ils ne peuvent plus distribuer un seul billet.

Les causes de cette pénurie ? Le retrait de somme immense par les commerçants et les entreprises. Du moins, il s’agit de la cause principale évoquée par la banque postale. Parmi 25 millions de comptes à travers le pays, environ 2 millions sont détenus par des commerçants. Ces 2 millions de comptes retireraient environ 1000 milliards de dinars quotidiennement selon la Poste.

Selon les spécialistes en économie toutefois, la cause réelle remonte à l’année dernière même, entre la domiciliation des pensions de retraite chez Algérie Poste et la perte des emplois liés à la crise sanitaire. On compte environ 4 millions de retraités à travers le pays, tandis que le taux de chômage est passé de 11 à 15% en quelques mois. Beaucoup de personnes ont décidé de retirer toutes leurs économies afin de faire face à la pandémie et l’absence de travail.

Fermeture des comptes commerçants chez Algérie Poste

Pour pallier le manque de liquidité, Algérie Poste a limité le montant des retraits à 100.000 dinars par jour par personne pendant les derniers mois de 2020. Si la situation s’est stabilisée en début d’année, elle est retombée au rouge ces dernières semaines. Les décisions de l’État ne se sont pas fait attendre.

Durant le Ramadan, les liquidités sont spécialement plus importantes. Le taux de retrait durant cette période s’élève parfois jusqu’à 34.000 milliards de dinars. Conscient de l’urgence de cette situation, le président Tebboune a ordonné la fermeture ou la domiciliation des comptes commerciaux vers les banques. En éliminant les retraits de grande ampleur, les simples citoyens seront moins confrontés au manque de liquidités.

De leur côté, les commerçants avouent être désemparés par cette décision. « Les processus bureaucratiques et administratifs nécessitent un temps considérable pour une domiciliation de comptes vers les banques privées. Il faudrait une réforme de ces processus, ou alors mettre au point une facilitation afin de ne pas nous pénaliser », confie Hadj Tahar Boulenouar, président de l’Association Nationale des Commerçants et artisans. Il faut également rappeler qu’à l’heure actuelle, la création de comptes commerçants auprès d’Algérie Poste est impossible.

On ignore si la décision de déplacement des commerçants vers les entreprises privées est définitive ou temporaire. Pour l’instant, le représentant d’Algérie a assuré que la disponibilité de liquidités pour le mois sacré sera aussi stable que possible.

Auteur de l'article

A Nora

A Nora

Journaliste, responsable éditoriale, Nora s’intéresse de prêt à l’actualité algérienne.