Baisse des contaminations COVID : la 4ème vague bientôt finie ?

La baisse va-t-elle continuer ?

Les derniers chiffres sur le variant Omicron prouvent qu’aucun gouvernement n’arrive encore à maîtriser la pandémie liée au Covid-19. C’est une quatrième vague qui surprend tout le monde, car à la fin 2021 on était encore à moins d’un demi-millier de cas de contamination en Algérie.

Et soudain, à la deuxième moitié de janvier 2022, on dépasse déjà le cap des 2000 malades journaliers.

Une évolution difficile à anticiper

Malgré les mesures prises par le gouvernement pour endiguer la vitesse de propagation, le nombre de victimes du coronavirus n’a cessé d’augmenter au cours des premières semaines de 2022.

La fermeture des écoles a été prononcée, les protocoles sanitaires pour les vols qui arrivent de l’étranger ont été durcis. La diminution du trafic aérien a même été envisagée par Air Algérie, à un moment donné.

Le début du mois de février semble toutefois annoncer une baisse de la propagation de la contamination au Coronavirus après avoir dépassé 2100 contaminés, quelques jours avant la fin du mois précédent.

Le variant Delta semble s’affaiblir petit à petit, mais Omicron affirme sa présence plus que jamais. Selon le Docteur Bekkat Berkani interrogé par un journal local, il est difficile de « prédire » l’avenir concernant cette pandémie.

COVID en Algérie

La baisse de février va-t-elle continuer ?

Les statistiques de la fin d’année 2021 ne laissaient pas du tout prévoir que l’on dépasserait les 2500 tests positifs le 28 janvier 2022. Cependant, alors que le pire était à craindre, les rapports journaliers montrent une baisse générale et la barre descend sous les 2000 cas par jour.

L’homme à la tête de l’ordre des médecins algériens, le Docteur Bekkat, pense que la population s’est rendu compte de la nécessité de respecter les mesures sanitaires.

L’augmentation du nombre de personnes vaccinées a peut-être également aidé à freiner la propagation du virus. Pour le moment, les instances sanitaires sont encore aux aguets, afin d’éviter une nouvelle hausse.