Balance commerciale 2022 : À son apogée en Algérie depuis 8 ans !

La politique gouvernementale sur les échanges commerciaux internationaux semble porter ses fruits. Le pays améliore sa balance commerciale d’année en année, le rapport des échanges commerciaux est maintenant positif et atteint des chiffres record, du jamais-vu depuis la crise de 2014.

En effet, le contexte actuel de crise en Europe est très profitable pour l’Algérie, lui qui devient le principal fournisseur d’hydrocarbures de certains pays européens. Cette augmentation de l’exportation de l’énergie permet au pays de faire pencher la balance des échanges en sa faveur.

Cependant, ce n’est pas seulement les secteurs pétrolier et gazier qui sont à l’origine de ce phénomène. La politique instaurée par le chef de l’État fait aussi son effet sur la santé économique de l’Algérie. Voyez en détail dans cet article, les causes de cette amélioration de la balance commerciale.

exportation

Les différents leviers de ce record historique

Depuis la crise de 2014, due en partie à la baisse du prix du pétrole algérien, le pays n’avait pas enregistré des taux aussi élevés dans les échanges commerciaux. C’est désormais le cas depuis que la direction nationale des douanes a annoncé ce lundi que pour le seul semestre de cette année, la balance commerciale a atteint 5 milliards de dollars.

À l’origine de ce chiffre mirobolant, plusieurs leviers peuvent être observés. Bien sûr la crise russo-ukrainienne en fait largement partie car cette dernière a remis l’Algérie sur la scène internationale en matière d’hydrocarbures.

En effet, le pays est devenu le premier fournisseur en hydrocarbure à l’Italie, devant la Russie. Il vient également de conclure un accord avec une entreprise française pour augmenter ses exportations qui se trouvent bonifiées par la hausse de prix du pétrole.

➡️ A lire aussi :  Kaylia Nemour, championne de France en Gymnastique obtient la nationalité sportive algérienne : un désir devenu réalité

Toutefois, l’effort engagé par le gouvernement en matière d’investissement et de réduction des importations occupe un rôle tout aussi important.

C’est ainsi que l’ANEXAL estime que d’ici la fin de l’année, l’Algérie enregistrera une balance commerciale de 15 milliards de dollars.