Béjaïa : 70% du personnel soignant atteint du COVID

Les professionnels sur le front souffrent en silence

Personnel soignant

La lutte contre ce virus persistant se poursuit, notamment en Algérie. Devant la prolifération du nouveau variant Omicron, les conséquences deviennent de plus en plus importantes. En dehors des patients, le personnel soignant se retrouve actuellement en difficulté à Béjaïa. Focus!

Des accompagnateurs « irresponsables »

La propagation active d’Omicron complique la situation à Béjaïa. Ce variant « est très contagieux, mais moins virulent que le Delta » confirme le professeur Derradj Boulanouar.

Outré par rapport à l’évènement, Hafid Boudrahem révèle justement le principal facteur de cette prolifération dans le centre Khellil-Amrane. Selon le coordinateur des activités paramédicales, les individus qui accompagnent les patients ne tiennent pas encore l’importance des gestes barrière.

Un acte qu’il définit comme « irresponsable ». Aussi, depuis ces deux années de luttes, les professionnels de santé se trouvent aujourd’hui dans un état d’épuisement.

Personnel soignant

Le personnel soignant gravement touché

Le pourcentage du personnel soignant infecté dans cet établissement s’élève actuellement à 70 %. Pour appuyer ce détail, le professeur Ikhlef Madani a notifié que : « Outre les deux infirmiers de garde sur les trois en exercice, qui sont infectés par ce maudit virus, nos trois ophtalmologistes sont également positifs ».

Une problématique qui, selon lui, a été déclenchée par la fatigue intense des professionnels. Boulanouar a aussi attesté que : « Nous avons enregistré beaucoup de cas de contaminations parmi nos personnels de santé, auxquels nous prescrivons des traitements ambulatoires ».

Le combat contre ce virus se poursuit et le Dr Abdelmadjid Hamitouche est prêt à aller jusqu’au bout : « Je me suis engagé à être au chevet des malades jusqu’à mon dernier souffle ».

➡️ A lire aussi :  Fermeture de la RN12 à Tizi Ouzou : quelle en est la cause ?