Casnos impose des charges lourdes pouvant conduire à la faillite des commerçants

Casnos impose des charges lourdes pouvant conduire à la faillite des commerçants

Les commerçants sont en détresse totale actuellement. En effet, leurs activités n’arrivent plus à supporter les retombées négatives de la nouvelle décision de Casnos. Il s’agit ici de l’adoption de nouvelles procédures relatives à l’imposition des commerçants.

Casnos impose des charges lourdes pouvant conduire à la faillite des commerçants

La Casnos revoit à la hausse les charges imposées aux commerçants

La pression qu’exerce la Casnos sur l’activité commerciale ne cesse de s’amplifier de jour en jour. En effet, la Caisse nationale de sécurité sociale des non-salariés soumet un nouveau régime d’imposition.

Un des cas remarquables est la hausse significative des frais de cotisations et de location. Il convient de préciser que cette augmentation a commencé depuis l’émergence de l’épidémie dû au nouveau variant du coronavirus.

Casnos impose des charges lourdes pouvant conduire à la faillite des commerçants

Les professionnels dans le monde du commerce ont ainsi confirmé une augmentation de 1 000 dinars sur le mètre des emplacements loués. Il s’agit ici d’une hausse opérée au niveau des zones à forte activité commerciale.

Par ailleurs, les commerçants soulignent que la Casnos a initié de nouvelles charges relatives aux cotisations. Ainsi, ils devront supporter en plus un prélèvement à hauteur de 15% de leur capital, un montant que les commerçants jugent extrêmement élevé.

L’UGCAA éclaircit sur le sujet

Face à cette augmentation significative des charges, les commerçants déclarent qu’ils ne pourront plus continuer leur activité. En effet, ils sont dans l’incapacité de répondre à ces nouvelles mises à jour adoptées par la Casnos.

Casnos impose des charges lourdes pouvant conduire à la faillite des commerçants

De leur côté, l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA) supporte les décisions de la Casnos. Le responsable au sein de UGCAA, Rahmaoui Larguat en l’occurrence, avance des éclaircissements concernant l’augmentation de la location. Le chargé de l’organique de UGCAA a précisé qu’il est impossible d’imposer un prix unique entre les diverses résidences.

➡️ A lire aussi :  Miss Arab World : les Algériennes sont-elles présentes ?

Rahmaoui Larguat a toutefois reconsidéré les plaintes des commerçants. A cet effet, il a avisé le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale de ré-adopter les anciens régimes d’imposition.