Coupe arabe U17 : Des sanctions pour l’Algérie et le Maroc après la bagarre

Coupe Arabe U17_Les sanctions viennent de tomber

La finale très attendue qui opposait les U17 de l’Algérie et du Maroc a été entachée par un malheureux événement. Les sanctions viennent de tomber !

Vous n’êtes pas sans savoir que des échauffourées ont eu lieu à la fin de la finale de la coupe Arabe U17 entre l’Algérie et le Maroc. En effet, lors d’un match très disputé, le suspens est arrivé à son comble quand les deux équipes devaient se départager lors de la séance de tir au but.

Prestataires d’un très beau parcours, les deux équipes en sont venues aux mains à la fin de la rencontre. Victorieux à la séance de tir au but sur un score de 4 à 2, les jeunes fennecs ont vu leur sacre passer au deuxième plan face à la bagarre qui s’en est suivie.

Coupe arabe U17 _ Des sanctions pour l'Algérie et le Maroc après la bagarre

Dans les vidéos relayées sur les réseaux sociaux, on peut voir des scènes peu valorisantes qui n’ont certainement pas leurs places sur un terrain de football. L’instance organisatrice ne s’est pas fait attendre pour faire part de sa décision face à la rixe qui s’est déroulée en fin de match.

Même s’il est très difficile de trancher sur l’instigateur de cette brutale mêlée générale, l’UAFA ou Union des Associations Arabes de Football a clairement désigné le coupable.

Sur un communiqué, l’organisateur condamne l’hôte de la compétition à une amende d’environ 120 000 $. La partie algérienne est jugée coupable de l’envahissement du terrain par les supporters et d’être à l’origine de la bagarre. Le joueur de la sélection des U17 algériens, Abdelhak Benidir, écope d’ailleurs d’une suspension de 6 mois pour “avoir agressé le portier marocain”.

➡️ A lire aussi :  Un international algérien met la pression à Djamel Belmadi - De qui s'agit-il ?

Les Marocains quant à eux, sont punis d’une amende de 25 000 $ pour “participation à la rixe”. Une décision à laquelle les deux parties comptent bien faire appel, en vertu de leurs droits.