Les mariages religieux explosent en Algérie

La propagation du Corona Virus a impacté tous les secteurs. En Algérie, même les nouveaux couples sont touchés. Ils sont d’ailleurs nombreux à authentifier leurs unions à travers le mariage religieux. Pourquoi un tel phénomène et quel en sont les raisons ?

Mariage Orfi ou Fâtiha

Comme dans la plupart des pays musulmans, l’union conjugale en Algérie doit se faire par le mariage civil et/ou le mariage religieux. Le premier se fait généralement devant les autorités administratives pour être officialisé.

Toutefois, pendant ces dernières années et sous l’ombre de la crise sanitaire, le nombre de mariages religieux a grandement explosé dans le pays. Du fait que le gouvernement demande aux citoyens de réduire au strict nécessaire les déplacements et les différents rassemblements, et conformément aux restrictions sanitaires, les couples se tournent de plus en plus vers le mariage « Fâtiha ».

Cet union n’est pas reconnu par la loi, et les enfants qui en résultent n’ont pas de papier d’identité. En d’autres termes, les enfants sont appelés « illégitimes ».

Au fait, ces règles sanitaires frustrent la population. D’autant plus que certains couples avaient déjà fixé une date pour célébrer et officialiser leur union. Ce qui les a probablement motivés à choisir le mariage Fatiha.

Hausse du nombre de mariages religieux, qui en est le responsable ?

Par ailleurs, les juristes ont déclaré qu’un grand nombre de cas de mariages attendent leur enregistrement légal. Parallèlement à cela, les administrations des affaires familiales algériennes ont recensé une hausse de 15% de mariage religieux.

Ceci dit, la pandémie du Covid-19 n’est pas la seule raison pour laquelle les couples se dirigent vers cette procédure. Rappelons également que le Code de la Famille a connu quelques modifications en 2005 interdisant à l’homme une deuxième union sans l’acceptation de sa première femme. Une raison de plus pour laquelle le mariage Fatiha a connu une forte explosion.

➡️ A lire aussi :  L’Etat algérien verse une aide financière aux familles victimes des incendies

Toutefois, la pandémie fait partie des principaux éléments à dicter le recours au mariage religieux. Elle a apporté un réel tournant dans l’histoire. De plus, pour éviter la propagation du virus, le gel de l’enregistrement des actes d’union conjugale a été mis en place.

Le but est de prévenir les rassemblements et éventuellement les contagions qui en résulteront. C’est d’ailleurs le cas pour tous les autres événements rassemblant beaucoup de monde.