Crise Algérie-Espagne : Economie espagnole en danger !

Crise Algérie-Espagne Economie espagnole en danger !

La crise diplomatique entre l’Algérie et l’Espagne continue de faire des ravages sur différents secteurs porteurs. Pour le cas de l’Espagne, la situation est particulièrement menaçante. En effet, l’économie espagnole risque de s’effondrer si aucune solution n’est envisagée.

L’Algérie risque de mettre en faillite les entreprises espagnoles

L’embrouille diplomatique entre l’Algérie et l’Espagne constitue une grande menace pour l’économie espagnole. En effet, elle risque de toucher jusqu’à 1400 entreprises espagnoles. Il sied de rappeler que la décision de Madrid de s’aligner sur la position du Maroc à l’égard du Sahara Occidental constitue la principale source de cette dispute.

Dans ce sillage, l’Algérie a adopté des séries de mesures coercitives afin de montrer leur fermeté à l’égard du Sahara occidental. Il s’agit ici du gel de traités d’amitié et de coopération, de rupture des domiciliations bancaires mais également d’annulation de plusieurs commandes en provenance de l’Espagne.

Alors que l’Algérie est considérée comme l’un des principaux clients de l’Espagne, elle a décidé de n’importer que les marchandises urgentes et les biens de transfert libre. Cette décision a tout pour affecter les entreprises exportatrices de produits alimentaires, de produits chimiques mais également d’appareils mécaniques.

Le gouvernement de Sanchez doit envisager au plus vite une solution

Face aux contextes de crise économique majeure qui commencent à prendre forme, les hommes d’affaires espagnols appellent au dialogue. Selon leur propos, la relance économique est plus qu’une nécessité actuellement.

➡️ A lire aussi :  Hafid Derradji sort du silence et répond aux rumeurs sur la finale Algérie-Maroc de la Coupe Arabe

Crise Algérie-Espagne Economie espagnole en danger !

De son côté, l’Algérie n’est pas prête de revenir sur sa décision. En effet, le gouvernement Algérien reste ferme concernant leur volonté de réclamer un référendum d’indépendance et d’autodétermination sur le Sahara Occidental.

Par conséquent, l’Espagne a plutôt intérêt à revoir ses décisions concernant ce territoire autonome situé au Nord-Ouest de l’Afrique. En effet, le gouvernement de Sanchez risque de perdre jusqu’à 1.068 millions d’euros dans cette situation, soulignent les médias espagnols dans leur communiqué.