Crise Espagne-Algérie : pourquoi l’Espagne veut absolument se réconcilier avec l’Algérie ?

Depuis environ 6 mois déjà, les relations diplomatiques entre l’Espagne et l’Algérie se sont dégradées. Cela est due par le revirement du gouvernement Sanchez à propos du dossier Sahara occidental. Effectivement, le 18 mars 2022, le pays a décidé de soutenir le Maroc dans son plan d’autonomie pour le Sahara. L’Algérie a ainsi pris des mesures tendant à le réprimer.

Les mesures prises par l’Algérie à l’égard de l’Espagne

La décision de prendre position sur la question du Sahara occidental, a engendré des critiques internes pour le gouvernement espagnol. De son côté, l’Algérie a pris des mesures répressives telles que la suspension du traité d’amitié ainsi que le blocage du commerce entre les deux pays.

Le congrès des députés Espagnol a adopté une motion appelant le gouvernement Sanchez à être neutre sur le dossier Sahara

Force est de constater que de telles crises et tensions ont de graves impacts sur le plan économique. Le congrès des députés Espagnol a de ce fait, adopté une motion appelant le gouvernement Sanchez à être neutre sur le dossier Sahara. C’est le moyen que le parlement a estimé le plus approprié afin de renouer les relations avec l’Algérie.

Toujours dans cette optique, le 01er Septembre dernier, Pedro Sanchez a déclaré que son gouvernement travaille « pour que la situation puisse être réorientée » et ainsi « restaurer » les relations amicales avec Alger.

pourquoi l'espagne veut absolument se réconcilier avec l'Algérie

Cependant, la crise diplomatique qui s’est instaurée entre les deux pays a eu lieu dans un moment crucial puisque la guerre russo-ukrainienne a entraîné une pénurie de gaz en Europe, y occasionnant une forte demande. L’Algérie s’est alors engagée à réviser ses tarifs en matière d’approvisionnement en gaz, surtout avec les compagnies d’énergie espagnoles.

Rétablir les relations diplomatiques et amicales entre l’Espagne et l’Algérie

Le président Pedro Sanchez a affirmé que l’Espagne peut entretenir des « relations extraordinaires avec deux voisins importants pour l’Europe », notamment le Maroc et l’Algérie. Entre autres, il souhaite se rendre en Algérie afin de discuter de l’approvisionnement en gaz et en énergie pour l’Espagne et rétablir les relations amicales entre les deux pays.

Des raisons qui ne manquent pas de rappeler celles des visites du président français Emmanuel Macron et du Premier ministre italien Mario Draghi dont l’Algérie a répondu en leurs faveurs.

Les Espagnols se rendent compte que la tension qu’ils ont créé avec l’Algérie est tombée à un moment difficile. De plus, selon la presse espagnole, il y aurait des menaces de la part de l’Algérie d’arrêter l’approvisionnement d’énergie pour l’Espagne si les compagnies ne donnent pas de réponses concernant les nouveaux tarifs proposés.