Défaite de l’Algérie pendant la CAN : un spécialiste parle de sabotage ! (VIDEO)

La pelouse du stade Japoma fortement critiquée

L’Algérie a abordé la CAN en étant parmi les équipes favorites, ce qui est assez normal en étant le champion sortant. Malheureusement, l’issue du tournoi a été dure à avaler pour les Fennecs avec une élimination précoce.

Une polémique a alors surgi afin d’expliquer la mauvaise prestation des joueurs de Djamel Belmadi.

Une élimination dès le premier tour

Les fennecs ont commencé le tournoi par un match nul face à la Sierra Leone avant une défaite surprise face à la Guinée Équatoriale. Alors qu’on attendait une réaction face à la Côte d’Ivoire, ils se sont inclinés 3 à 1 face à une équipe qui a raté les barrages de la Coupe du Monde.

Néanmoins, plusieurs éléments ont laissé suggérer qu’il y a eu plusieurs éléments qui ont penché à la défaveur de la sélection algérienne.

Equipe Côte d'Ivoire

Un spécialiste camerounais suggère un sabotage

La première raison, faisant penser au sabotage, selon le spécialiste, est l’horaire du match qui a été fixé à 14h, ce qui est assez rare pour une sélection durant le tournoi. Les Fennecs ont dû affronter les Éléphants dans une chaleur suffocante alors que la plupart de ses joueurs évoluent en Europe.

La sélection ivoirienne a aussi rencontré ce même problème, mais le fait qui a le plus indigné les supporters algériens est l’état de la pelouse. Contrairement aux équipes de l’Afrique de l’Ouest comme la Côte d’Ivoire, les Fennecs s’appuient avant tout sur la technique avec un jeu léché.

Un terrain « en champ de patate » selon certains internautes contribue à désavantager les coéquipiers de Mahrez.

Un spécialiste camerounais a même déclaré qu’il s’agit d’un sabotage en évoquant l’état de la pelouse du stade de Japoma à Douala. Selon ce dernier, le terrain n’est pas conforme aux normes, car il est « en situation d’adaptation ».

Le spécialiste va même jusqu’à évoquer la présence de produits chimiques dans l’eau qui a servi à arroser la pelouse. Enervé par toutes ces spéculations, Samuel Eto’o n’hésite pas à donner son avis.