Algérie - Devise

Devises : 118 000 euros de faux billets saisis en Algérie

Devises : 118 000 euros de faux billets saisis en Algérie
A Nora
Ecrit par A Nora

Cette semaine, un réseau de faussaires a été démantelé par les forces de l’ordre algériennes. La brigade de recherche et d’investigation de la wilaya de Sétif a saisi quelque 118 000 euros de billets contrefaits. Les policiers ont également découvert d’autres combines pendant cette opération.

118 000 euros contrefaits et une grosse somme en faux dinar

La brigade de recherche et d’investigation de Sétif a rendu publics les résultats de son coup de filet dans l’est d’Algérie en ce début du ramadan 2021. Les membres de cette section policière ont saisi l’équivalent de 118 000 euros en fausses coupures lors de cette opération. Trois individus soupçonnés d’être à l’origine de ces billets contrefaits ont été arrêtés par les policiers. Les malfrats ne se contentent pas de copier des monnaies étrangères. Des sommes en dinar algérien ont également été saisies pendant ce ratissage. De faux 2 000 DA étaient appréhendés par les forces de l’ordre. Les enquêteurs ont pu mettre la main sur l’équivalent de 10 millions de DA chez les présumés auteurs de cette propagation de faux billets. Les trois individus derrière ce trafic font désormais face à la chaîne pénale qui prononcera une sentence le moment venu. Les euros qu’ils ont confectionnés sont destinés pour les cours de change de Sétif. Elles auraient pu fragiliser l’économie locale et avoir des répercussions au niveau national. Cela dit, d’autres faux billets sont déjà en circulation. Cette récente saisie représente une infime partie des sommes déversées sur le marché des devises. En effet, les découvertes se font plus fréquentes ces derniers temps.

Les devises font l’objet de faux billets

La propagation de devises contrefaites devient monnaie courante en Algérie depuis le début de la crise sanitaire. En janvier 2021, la police de Bejaïa dans la région de Kabyle a déjà saisi une importante somme. Les forces de l’ordre ont pu mettre la main sur l’équivalent de 260 000 euros. Deux individus à l’origine de ces coupures éditées illégalement ont été arrêtés par la même occasion. Les faussaires ont imprimé des billets de 500 euros. Ils étaient destinés au marché d’Amizour. Quelques jours auparavant, les policiers de Tébassa ont interpellé un homme avec 4 000 faux dollars américains en sa possession. Dans la même foulée, les éléments du commissariat de Laghouat avaient appréhendé trois malfrats. Ces derniers étaient en flagrant délit avec 60 000 euros contrefaits dans leurs affaires. Ils se sont spécialisés dans les grosses coupures. La somme saisie comprend essentiellement des billets de 500, de 200 et 100 euros. Le support destiné à la confection de 2000 dinars en papier était aussi appréhendé pendant la même opération. En mai 2020, la gendarmerie a démantelé un réseau de faussaires et découvert 620 millions de dinars factices pendant un coup de filet à Hassi Mameche. Le groupe se composait d’individus de 25 à 50 ans. Ces hommes disposaient des attestations administratives et d’autres documents sensibles d’origine douteuse. Lors de ce genre de descente, le matériel d’édition est systématiquement saisi et présenté comme pièces à conviction devant la justice. Conformément à la procédure officielle, les faux billets sont détruits en présence des autorités compétentes.

Auteur de l'article

A Nora

A Nora

Journaliste, responsable éditoriale, Nora s’intéresse de prêt à l’actualité algérienne.