La clinique spatiale de Toulouse cherche des volontaires pour rester allongés dans une baignoire plusieurs jours

55
Volontaires plongé dans une baignoire en immersion sèche
Le Medes lance une expérimentation pour reproduire au sol les effets de l’impesanteur.

Une expérience originale qui permettra d’améliorer la santé des astronautes, c’est ce que propose le Medes, clinique spatiale toulousaine. Il s’agit d’une étude qui cherche à reproduire au sol les effets de l’apesanteur. Pour cela, la clinique recherche une vingtaine de volontaires qui seront indemnisés en restant allongés 5 jours de suite dans une baignoire.

En quoi consiste cette étude ?

Comme l’a annoncé l’Institut de médecine et de physiologie spatiales de Toulouse (Medes), il s’agit d’une étude dédiée à la simulation de l’apesanteur. Et ceci à travers le modèle d’immersion sèche qui a pour objectif de permettre de :

  • mieux comprendre les mécanismes d’adaptation de l’organisme
  • préparer les vols spatiaux
  • mettre au point des moyens préventifs.

Ainsi, les volontaires retenus aideront la science et seront, par ailleurs, en mesure de percevoir les sensations ressenties par les astronautes dans l’espace.

Soulignons que l’année passée, la clinique spatiale avait également eu à lancer une autre grande étude relative aux effets de l’impesanteur. Et là aussi des volontaires ont été recrutés pour rester alités durant 2 mois contre une rémunération de 16 000 euros.

Lutter contre la perte de muscle des astronautes

Contrairement au programme de l’année passée, celui de cette année va se dérouler sur 13 jours dont 5 en immersion sèche, 4 de pré-immersion et 3 de post-immersion pour récupérer. Ainsi, durant les 5 jours dédiés aux tests proprement dits, les volontaires auront à rester allongés dans une méga baignoire remplie d’eau. Mais il est important de souligner que leurs corps seront au sec, installés sur une bâche imperméable. Ils pourront, en outre, durant ces 13 jours sortir pour aller aux toilettes et pour prendre une douche. En ce qui concerne l’alimentation, ils auront à se nourrir en restant allongés dans la baignoire. Un suivi permanent avec des thérapies, comme la luminothérapie, est également au programme pour les garder en pleine forme.

Parmi ces volontaires, qui seront payés pour leur participation à l’avancée de la science médicale spatiale, certains auront des brassards de cuisse. L’objectif est de voir si cela permet de contrer la perte de masse musculaire.

Comment candidater ?

Pour pouvoir candidater à ce test du Medes, les candidats doivent répondre à quelques critères précis. Tout d’abord, ils doivent être âgés de 20 à 45 ans, mesurer entre 1,58 m et 1,85 m et ils ne doivent pas être en surpoids ni être astreint à un régime. Ensuite, ils doivent être originaires de Toulouse et de sa région, avoir un profil de sportifs ou être très actifs en plus d’être non-fumeurs.

Les candidats intéressés doivent également être prêts à voir défiler des gens autour de leur baignoire, un peu comme un bébé dans sa baignoire (en savoir plus ici). En effet, une dizaine d’équipes de chercheurs ont été sélectionnées par le CNES pour évaluer les changements de ces hommes dans les différents domaines physiologiques.

Et si tous les critères sont réunis, les candidats n’auront plus qu’à contacter le 05 62 17 49 50 ou le 05 62 17 49 65.

 

Crédits photo : Medes

REVUE GLOBALE
Note
SHARE