Algérie - Business et entreprise

Exportations d’équipements médicaux : Les ambitions de l’Algérie

Exportations d'équipements médicaux : Les ambitions de l'Algérie
Ecrit par Melissa . C

Selon les déclarations de la Sous Directrice de la Production et du Développement Industriels, Asma Adimi, certaines entreprises algériennes bénéficieront prochainement de licences d’exportation d’équipements médicaux.

Les licences d’exportation bientôt délivrées

En effet, Asma Adimi a indiqué, le vendredi 7 mai 2021, que l’Algérie se lancera bientôt dans l’exportation d’équipement médical. S’inscrivant dans les divers programmes de développement du pays, le ministère du Commerce compte délivrer prochainement des licences d’exportation à plusieurs entreprises algériennes expertes dans le domaine.

Compte tenu de la situation sanitaire mondiale, l’Algérie mise sur l’exportation de masques et d’oxygène médical liquide, et ce, dans l’intention de développer le secteur économique du pays et de répondre à la demande nationale et internationale en termes d’équipements médicaux. S’appuyant sur une étude réalisée par l’industrie pharmaceutique, le ministère du Commerce définit un quota précis de masques de protection destinés à l’exportation.

Selon le Dr. Adimi, cette démarche ambitieuse fait suite à la levée des restrictions concernant l’exportation de produits médicaux destinés à la lutte contre la pandémie de Covid-19. En effet, le Premier Ministre a adressé un courrier au Ministère de l’Industrie Pharmaceutique faisant état de la levée de l’interdiction d’exportation provisoire de ces produits et exhortant le secteur pharmaceutique à reprendre ses activités sans tarder.

La porte-parole a fait savoir, par la même occasion, qu’une cellule de vigilance regroupant divers secteurs stratégiques du pays sera créée, et ce, en vue de régir les quantités de masques de protection destinés à l’export en tenant compte de la situation épidémiologique du pays. Et ainsi, s’assurer que les quantités exportées n’auront aucune incidence sur les besoins de la population algérienne en termes de protections sanitaires.

À ce propos, la même source a indiqué que la production nationale de masques de protection a augmenté d’une manière fulgurante depuis le début de l’épidémie de Covid-19 en Algérie. En effet, le pays a atteint une capacité de production quotidienne de près de 9 millions et 560 milles de masques, tels que les masques chirurgicaux, les masques FFP2 et KN95.

L’Algérie mise sur les marchés Africains et Européens

En effet, certaines entreprises nationales envisagent d’étendre leurs différentes activités aux marchés Africains et Européens, à l’instar de la société Filmoplast qui, selon son conseiller technique Farid Alleg, compte écouler sa production excédentaires sur les marchés étrangers, citant à titre d’exemple, la Tunisie qui est en proie à une recrudescence de l’épidémie de coronavirus.

Par ailleurs, Farid Alleg a évoqué les perspectives de développement de l’entreprise Filmoplast. Ainsi, elle aspire à signer des accords bilatéraux avec différents partenaires étrangers (espagnols, tanzaniens, mauritaniens et sénégalais). Mais aussi, la société envisage de conformer ses produits aux normes techniques exigées par les marchés européens, en vue de faciliter leurs exportations prochaines.

D’autre part, le conseiller technique de Filmoplast a annoncé que la mise en place des distributeurs automatiques de masques de protection se fera après le Ramadan. Ces machines, installées dans différents centres commerciaux du pays, mettront à la disposition des citoyens des boîtes de 5 et 10 masques emballés.

Outre les masques de protection, l’Algérie songe à exporter, vers d’autres pays du continent, de l’oxygène médical liquide dont la capacité de production a atteint les 340 000 litres par jour. À ce propos, la directrice de la société privée algérienne CALGAZ a fait savoir qu’un accord avec la Tunisie a permis à l’entreprise d’exporter près de 500 000 litres d’oxygène et compte exporter un million de litres supplémentaires vers notre pays voisin.

Auteur de l'article

Melissa . C

Fraîchement diplômée en sciences de la communication et des médias, c'est la voie de la rédaction web et du journalisme qu'a choisi Melissa pour sa carrière. Elle a opté pour la rédaction des articles d'actualité algérienne et internationale.