Face à un Maroc bouleversé, le petit Rayan est enterré

Les images sont émouvantes !

Après avoir été bloqué pendant 5 jours dans un puits, Rayan a été extrait du piège le soir du 5 février. Malheureusement, le petit garçon était déjà mort. Hier, lundi 7 Février a eu lieu ses funérailles dans la commune Tamorot.

Les villageois chagrinés

L’histoire tragique du petit Rayan a ému le monde entier. Coincé dans un puits étroit et possédant une profondeur de 32 m, le piège était difficile d’accès pour les secouristes. Quand ces derniers réussirent enfin à l’en sortir, il était déjà trop tard.

La dépouille du petit garçon a été transférée à l’hôpital militaire de Rabat. Une autopsie a été effectuée pour déterminer les causes de sa mort.

Face à la situation, un proche de la famille raconte que « Le silence est terrible ce (dimanche) matin dans le village. Tout le monde priait pour qu’il sorte vivant. Tout le monde a pleuré ».

Les funérailles se sont déroulées à quelques kilomètres de l’endroit où s’est produit l’évènement. Avant d’enterrer le garçonnet, il a été transporté à bord d’une camionnette blanche dans le cercueil enveloppé de tissu vert brodé de versets du Coran.

Pour accueillir les milliers de personnes venues assister les obsèques, les autorités marocaines ont mis en place un grand espace sur la colline pour la prière. Puis, un imam a prononcé une brève prière.

Un villageois a annoncé que « Nous n’avions jamais pensé vivre des moments aussi difficiles. Rayan est gravé à tout jamais dans nos cœurs ».

Il a ajouté que « C’est comme si Rayan avait révélé au grand jour la situation de notre région. Ici, nous n’avons jamais vu de médias ou d’hommes politiques. Nous n’avons ni réseau, ni routes, ni hôpitaux, ni éducation ».

Enterrement de Rayan

 » Un héro « 

Le monde entier est choqué au vu de la situation et de cette fin tragique. Bouleversé, le roi Mohammed VI a présenté ses condoléances aux parents de Rayan, via appel téléphonique.

D’autres dirigeants étrangers comme le président israélien ont exprimé leurs condoléances à la famille.

Durant une prière à Vatican, le pape a rendu hommage à « tout un peuple (marocain) qui s’est rassemblé pour sauver Rayan ». « Ils ont tout tenté, malheureusement il n’a pas survécu. Mais quel exemple. Merci à ce peuple pour ce témoignage » a-t-il souligné.

L’entraineur de l’équipe algérienne Djamel Belmadi, a également adressé un message émouvant : « Notre douleur et notre peine sont grandes, mais n’égaleront jamais celles de ses parents et ses proches ».

Sur Twitter, un internaute a écrit « Il aura réussi là où des dirigeants, des médias ont failli. Il a réuni les peuples autour de lui ». Un autre a adressé aussi un message émouvant : « Petit ange, tu t’es battu jusqu’au bout, un héro ».

De nombreux remerciements ont également inondé les réseaux sociaux, en faveur des efforts fournis par les sauveteurs. Des opérations qui ont été suivi en direct dans le monde entier.

Cet accident tragique n’a fait que souligner une fois de plus le danger causé par les puits clandestins. D’ailleurs, bien que Rayan ne soit pas le premier victime d’un tel sort, on espère qu’il soit le dernier.