Flambée vertigineuse du prix de la banane en Algérie – Voici le prix du kilo actuellement

flambé du prix de la banane

Le calme n’est pas resté très longtemps, le marché algérien vient d’être frappé par une flambée du prix de la banane. En avril, avec une baisse de 40 %, le kilo est passé de 800 à 300 dinars. Ces dernières semaines, le prix a doublé et se négocie aux alentours de 600 dinars.

Une tendance haussière qui ne s’arrêtera pas

Après une diminution entre les mois d’avril, mai et juin, le prix de la banane est affiché actuellement entre 600 et 650 dinars le kilogramme.

Les professionnels du secteur annoncent déjà une tendance haussière du prix dans les prochaines semaines. En effet, la flambée risque d’atteindre les 1 000 dinars le kilogramme d’ici peu.

Le phénomène est vraiment paradoxal, vu que c’est la saison des fruits. On sait tous que la demande de bananes est faible durant cette période, car nombreux fruits sont disponibles sur le marché.

flambée du prix de la banane - Algérie

Mais, cela reste un vrai problème pour la fluctuation du prix à venir. Si en été, le kilo de la banane n’est plus abordable, que fera-t-on quand les pêches, les pastèques, les melons, ou les raisins seront rares sur le marché ?

Si cela continue, on risque une hausse inimaginable du prix de la banane dans les prochains mois.

La cause de cette hausse est d’ordre administratif et conforme à la spéculation, affirme un professionnel du secteur. Avec un quota de 600 tonnes par jour, on peut encore couvrir le marché algérien.

La source, la spéculation

D’après notre interlocuteur, le vrai problème se situe auprès de Algex. L’agence algérienne chargée de la promotion du commerce extérieur n’octroie pas les autorisations avec le même égard.

➡️ A lire aussi :  Mosquée verte : Enfin concrétisée en Algérie ! Découvrez quand est-ce qu'elle sera effective

Algex

Depuis le mois d’avril, les importations de produits pour la revente sont soumises à une attestation de l’Algex. Cette méthode est critiquée par les différentes filières algériennes.

C’est cette attente d’accord qui donne de l’avantage aux spéculateurs. Ainsi, ils peuvent imposer le prix qu’ils veulent.

Cependant, les importateurs pointent du doigt cette spéculation. Même le Président de la République a condamné ce genre de manipulation de prix, c’est pourquoi une loi contre la spéculation fut homologuée en 2021.