Ilyes Chetti : De défenseur de la JSK à nouvelle recrue d’Angers, à quels prix ?

Ilyes Chetti : De défenseur de la JSK à nouvelle recrue d’Angers, à quels prix ?

L’ancien latéral gauche de Jeunesse Sportive de Kabylie (JSK) va débuter son aventure européenne dès la saison prochaine. Celui qui était lié à l’ES Tunis jusqu’en 2023 a finalement décidé de ne pas arriver au bout de son contrat avec les Sang et Or du club de la capitale tunisienne.

En effet, après une saison réussie à la JSK, les Canaris avaient trouvé en 2019, un accord de transfert de 5 milliards de centimes vers l’ES Tunis. Il avait alors eu un contrat de 5 ans avec l’Espérance Sportive de Tunis.

Finalement, pour rejoindre le club français d’Angers, Chetti, a décidé de rompre ce contrat de manière unilatérale. Un transfert juteux, qui n’est pas sans conséquences pour le club tunisien et la JSK.

Ilyes Chetti : De défenseur de la JSK à nouvelle recrue d’Angers, à quels prix ?

L’ancien latéral de JSK, prend son club de court

La résiliation du contrat avec l’ES Tunis aura de lourds impacts sur son ancien club, la JSK ; puisqu’il y avait une clause qui pouvait rapporter un gros pactole aux Canaris. Mais comme ce dernier est parti sans un accord tacite du club tunisien avec qui il était lié pour encore un an, aucun dinar ne reviendra à son ancien club.

Un transfert controversé qui n’a pas encore fini de faire couler de l’encre. La JSK est donc privée d’une conquête somme, qui d’après les spécialistes avoisinerait les 100 000 €. Effectivement, avec une valeur marchande estimée à 500 000 €, Ilyes aurait pu faire profiter à son club à hauteur de 25 % de sa valeur marchande à la revente, selon le contrat qui l’avait permis de rejoindre l’ES Tunis.

➡️ A lire aussi :  Les 10 choses à faire absolument lorsqu'on visite Alger !

Un manque à gagner considérable pour son club formateur qui, actuellement, traverse une période de crise. L’ES Tunis quant à elle, compte recourir à la FIFA pour faire valoir ses droits. Le club espère toucher une indemnité sur les 12 mois de salaire non effectués par le joueur.