Importation de voitures : la réaction des concessionnaires sur les conditions imposées

Une date de première importation révélée

Concessionnaire en Algérie

Suite aux déclarations du Président de la République concernant le dossier d’importation de voitures neuves, le groupement des concessionnaires a réagi. Tout en honorant les décisions d’Abdelmadjid Tebboune, ils ont annoncé une série d’engagements dans leur activité.

Les concessionnaires sont soulagés

Il faut se rappeler que Tebboune a récemment accordé une entrevue aux médias algériens. Lors de cette rencontre, il a évoqué plusieurs affaires, dont la plus importante est celle relative à l’importation de véhicules.

Il a ainsi déclaré que ce dossier se tranchera avant l’achèvement du premier trimestre de 2022. De même, il n’a pas exclu la reprise des activités, mais sous certaines conditions comme la garantie d’un service après-vente.

Ces affirmations ont constitué un véritable soulagement pour les concessionnaires. Leur représentant, notamment le GCA n’a pas tardé à réagir à la sortie du chef d’État de son entretien en saluant ses annonces.

Il a aussi affirmé le respect du cahier des charges et a évoqué une série de promesses. Celles-ci sont considérées comme de bonnes nouvelles pour les clients.

Importation voitures

Le premier véhicule importé en juillet

Les concessionnaires se sont alors engagés à proposer la première voiture importée 4 mois après la remise de licence et à garantir un service après-vente ainsi que la disponibilité des pièces.

Dans le détail, le premier véhicule importé d’Europe sera donc disponible en juillet et en septembre pour celui qui vient de Chine.

Le GCA a aussi déclaré que les voitures seront vendues à partir de 99 millions de centimes. Il a tout de même indiqué que les citoyens modestes ne pourront pas supporter l’augmentation des prix de fret maritime.

➡️ A lire aussi :  Djamel Belmadi fait appel à deux joueurs pour la prochaine liste de l'équipe d’Algérie - Qui sont-ils ?

Concernant la garantie, elle sera de 5 ans au minimum. Ce qui correspond à une limite de 120 000 kilomètres. Mais certains opérateurs peuvent étendre ce kilométrage jusqu’à 150 000 kilomètres et fournir des pièces détachées suffisantes afin d’approvisionner le marché algérien pendant au moins 5 ans.