La crise des robinets secs en Algérie ne s’améliore pas

Quelle est la stratégie du Ministère concerné ?

La crise des robinets secs en Algérie dure depuis environ un an, surtout dans la capitale. Face à cela, le secteur des ressources en eau s’angoisse. Pour essayer de résoudre ce problème, le ministère concerné est en plein combat. Il met tout en œuvre pour ne pas aggraver la situation.

Nouvelles nominations

Pour restructurer son secteur qui passe actuellement par une période particulièrement difficile, le Ministère des Ressources en eau a réalisé plusieurs nominations.

Taha Derbal, l’ex-directeur par intérim du ministère a ainsi été désigné Secrétaire Général du Département et de la Sécurité Hydrique. Mustapha Reqiq quant à lui a été nommé Directeur Général de l’ADE.

D’autre part, le même ministère envisage d’élargir le champ d’action de la SEAAL (Société des eaux et de l’assainissement d’Alger) vers d’autres wilayas comme Médéa, Bouira, Boumerdès, Tizi-Ouzou et Blida. Elles se trouvent toutes dans le centre de l’Algérie.

Robinet sec

Une réorganisation accélérée

Par ailleurs, c’est une réorganisation accélérée qui va intervenir avant l’arrivée de l’été. Son objectif est de trancher au plus vite les fortes tensions sur la ressource en eau. D’autant plus que les projets de construction de centres de dessalement d’eau de mer affichent un grand retard.

Sans oublier le niveau de chargement des barrages hydrauliques qui n’excède même pas les 36 % pendant le mois de janvier. Une situation qui risque d’empirer si l’administration concernée ne prend pas rapidement les mesures nécessaires.