La déclaration poignante de Djamel Belmadi suite à la chute des Fennecs devant les éléphants

Sa réaction à chaud pendant une conférence de presse

La rencontre entre les verts et les oranges était un véritable challenge pour les deux équipes. Face à la performance de la Cote d’Ivoire, les semblables du capitaine Riyad Mahez se sont avoués vaincus.

Au vu de la situation, Djamel Belmadi s’est effondré. Abasourdi, il est sorti du silence pendant une conférence de presse. On vous rapporte tous les détails à travers cet article !

Son coup de gueule face à un journaliste

Questionné sur les jours de vacance attribués à Riyad Mahrez avant la CAN, le sélectionneur sort des ses gonds et affirme ne pas vouloir discuter du sujet pendant la conférence de presse mais que le journaliste ne lui laissait pas le choix.

Il ajoute que ce n’est ni le bon endroit ni le bon moment pour en discuter. Il démentit fermement et précise :  » Vous vouliez que je mette Mahrez sur le banc de touche ? C’est un joueur qui vous a donné tant de bonheur. J’assume ce choix. Quand vous parlez des vacances de Mahrez, soit vous êtes mal informé, soit vous êtes malhonnête. »

 

Djamel Belmadi : ses mots de déception

L’entraineur du tenant du champion d’Afrique est tombé de haut après le dur affrontement du jeudi 20 janvier. Une défaite à laquelle il ne s’y attendait pas. Oui, selon ses dires son équipe était bien apprêtée pour la confrontation.

Il affirme d’ailleurs que : « la préparation était chaotique pour toutes les équipes. Quand on voit le décalage de la date de mise à disposition des joueurs, cela fait rater pas mal de choses. »

Djamel Belmadi

Devant la déception, il a avoué : « on n’a pas été à la hauteur de la compétition. On s’est préparé à 100%. On voulait défendre notre titre, mais malheureusement, on n’a pas obtenu ce qu’on voulait. C’est un échec total ».

Il a terminé son discours en disant que : « Même les penalties, on a eu du mal à les marquer. »

Équipe algérienne : le coach ne perd pas espoir

Certes, la défaite a été difficile à avaler pour le coach comme pour ses hommes. Néanmoins, il garde la tête haute et reste confiant pour la suite. Oui, il repose sur son équipe pour les matchs importants à venir.

Voici ses mots de la fin : « (…) les matchs barrages arriveront vite. Il va falloir analyser cela, car une coupe de monde, ce n’est pas rien. Désormais, il va falloir travailler ».