La majorité des Algériens se marient moins et veulent moins d’enfants

Les chiffres de l’ONS parlent d’elles-mêmes et plusieurs facteurs l’expliquent

Le nombre de mariages a connu une baisse de 10 % en Algérie entre 2019 et 2020. C’est une réduction significative reliée également à une diminution de la fécondité avec un chiffre qui passe de 3 à 2,9 enfants par femme. Mais quelles en sont les raisons ?

La crise sanitaire : la principale cause

Il faut savoir que cette tendance baissière des mariages en Algérie ne date pas d’hier. Mais en s’attardant sur ces deux dernières années, on a pu constater que cette baisse est liée à la crise sanitaire que presque tous les pays du monde ont subie.

En effet, Ben-Aknoun Nadia Aït-Zaï, militante féministe, a indiqué que de nombreux couples ont annulé ou reporté leur mariage à cause de la pandémie et des mesures sanitaires diverses.

Mariage pendant le COVID

Toutefois, elles ne sont pas les seules raisons de cette baisse en ajoutant que la moyenne d’âge de l’union a aussi connu un recul. Si elle se trouvait auparavant entre 28 et 30 ans pour les femmes et 33 et 35 ans pour les hommes, de plus en plus de couples se marient actuellement après leurs 40 ans.

D’autres facteurs entrent aussi en jeu

En outre, les conditions économiques algériennes se sont dégradées. La plupart des jeunes n’ont pas encore un emploi stable leur permettant de mener une qualité de vie favorable.

Concernant la baisse de la fécondité, la militante a affirmé que le principe des couples en Algérie a grandement évolué. Ils accordent davantage d’importance à leur qualité de vie et cherchent d’abord l’épanouissement. C’est une réalité, on vit mieux avec deux que quatre enfants.

De plus, la vie actuelle réclame plus d’argent qu’auparavant, notamment en ce qui concerne les soins et les études des enfants.

Enfin, il faut savoir qu’il y a plus d’hommes en Algérie que de femmes. La gent masculine représente d’ailleurs 50,7 % de la population. Sans oublier que le nombre d’habitants poursuit sa tendance baissière depuis 2017.