La pénurie du lait, bientôt fini en Algérie ?

On a enfin la réponse !

Les citoyens algériens sont presque tous touchés par la difficulté du coût de la vie en général, surtout avec la crise du lait. Si bien que plusieurs se demandent si cette dernière va un jour prendre fin. On voit dévoile le pourquoi du comment dans cet article, et surtout, si la fin est pour bientôt.

Crise du lait, quelle en est la cause ?

Le lait, étant un élément capital pour les consommateurs, est terriblement en manque sur le commerce algérien. En effet, il couvre un pourcentage important des besoins quotidiens des Algériens. Heureusement, cette situation ne risque pas de demeurer durablement.

Récemment, chaque concessionnaire a la possibilité d’importer jusqu’à 500 tonnes de poudre de lait, du moins c’est ce qu’a déclaré un propriétaire d’une entreprise de produits laitiers. De cette manière, la pénurie du lait pourrait prendre fin d’ici le début du mois de février 2022.

Lait en sachet

Manque d’investissement pour les vaches laitières est une cause souvent citée, mais la principale raison de cette crise est l’ajournement des autorisations d’importation. C’est d’ailleurs le cas depuis le mois de septembre 2021.

Mais dorénavant, les commerçants se trouvent heureusement à l’étape de dédouanement. Une bonne nouvelle qui ravira aussi bien les consommateurs que les concessionnaires.

Pénurie du lait, prendra-t-elle réellement fin ?

Au fait, les citoyens achètent de plus en plus de sacs de lait. Pourquoi ? Parce que le lait en poudre est en manque, voire inexistant, sur le marché. La baisse des stocks de lait depuis le mois de septembre est la principale cause de cette crise. Cet abaissement est, à cet effet, la réponse du lait non subventionné couvrant près de 25% des besoins.

En parallèle, le ministère du Commerce a annoncé que le prix du lait sera bientôt conditionné. Un projet de loi est déjà en cours d’étude plafonnant les tarifs du lait pasteurisé en sac de 25 dinars le litre. Par ailleurs, le responsable a fait une enquête sur la disponibilité des matières premières sur le commerce algérien.