Le Kef : un cambriolage tourne au meurtre ?

Ces derniers temps, Le Kef a enregistré différents cas de féminicides. Un événement survenu dans cette contrée ce lundi 17 janvier n’a pas laissé les autorités et les habitants de cette région indifférents.

Féminicide au Kef : un crime qui provoque une onde de choc

Si l’on se réfère aux informations et aux plaintes reçues ces dernières années, le Kef avance un nombre élevé de féminicides. En cette année qui débute, la région enregistre déjà divers faits rapportant le meurtre d’une femme.

Samedi dernier, par exemple, deux cadavres de personnes de la gent féminine ont été retrouvés. Il s’agit d’un cadavre d’une femme retrouvée dans un puits à Kalaat Senan ainsi que celui d’un sexagénaire.

Vu le nombre de femmes victimes de violence et de meurtre, une marche silencieuse contre les féminicides a eu lieu le vendredi 10 décembre 2021 à Tunis.

Les militantes de ce mouvement ont revendiqué la bonne mise en application de la loi votée depuis le 11 août 2017 contre les violences faites aux femmes.

Quoi qu’il en soit, la mort de cette sexagénaire étranglée à son domicile relate l’insécurité des femmes, surtout celles avancées en âge.

Une femme de la soixantaine victime de strangulations

Dans la cité Ibn Khaldoun au Kef, un cadavre d’une femme de la soixantaine a été trouvé. Selon une source judiciaire, elle a été découverte à son domicile ce lundi 17 janvier 2022.

Après les examens du lieu et du fait, des traces d’étranglement ont été aperçues sur le cou de la victime. De plus, les spécialistes ont remarqué que l’état actuel de la maison laisse croire que le meurtrier l’a fouillée.

Pour élucider cette affaire, le ministère public au Tribunal de première instance de la contrée a ordonné l’ouverture d’une enquête. Il est à noter qu’à ce jour, le médecin légiste n’a pas encore fait son rapport.

Il est du ressort des forces de l’ordre de déterminer s’il s’agit d’un meurtre masqué en vol ou d’un cambriolage mal tourné.

👸🏻 Miss ronde Algérie 2022 :...
👸🏻 Miss ronde Algérie 2022 : un concours qui tourne au ridicule ?