Le maire des Bouches-du-Rhône refuse catégoriquement la demande sur les cours de langue arabe

Voici sa réponse…

Consulat d'Algérie en France

Depuis quelque temps, le consulat d’Algérie a adressé une demande auprès du maire de la Marseille. Cette requête occasionne la divergence d’opinions de certains Algériens habitant en France. Découvrez la position du maire.

La réponse du maire des Bouches-du-Rhône

La radio France Bleu a rapporté que des parents d’élèves ont pris l’initiative de demander auprès de l’École Primaire Alderic Chave la mise en place de cours d’arabe. Cette requête fut appuyée par une demande officielle du consulat d’Algérie.

En effet, l’ambassade de l’Algérie a adressé une lettre qui appelle le maire des Bouches-du-Rhône à nommer des professeurs de langue arabe dans deux établissements scolaires de Marignan, notamment à l’école Marie Curie et à l’école Schaaf.

Il a même proposé l’affectation de professeurs d’arabe. Le maire de Marignane n’a malheureusement pas répondu favorablement à ces appels. Il a dit que son refus catégorique est du au fait que la demande lui semble illogique.

Il a également souligné qu’il est du ressort des familles de donner des cours d’arabe et non aux écoles de la République.

Ecole en France

L’opinion des Marignanais suite à cette décision

Face à cette décision, les habitants de la commune semblent partagés. Il existe un nombre de Marignanais qui approuve le refus du maire des Bouches-du-Rhône et le soutient dans cette décision.

Cependant, il y a également des gens qui éprouvent de la déception. Pour eux, cette initiative est une opportunité pour les immigrés d’apprendre la langue de son pays natal, surtout pour les enfants. Cela leur offre également la possibilité d’élargir leurs compétences.

D’autres personnes ayant donné leur avis concernant cette nouvelle ont affirmé que ce cours est profitable aux enfants issus de l’immigration, car ils pourront davantage communiquer avec leurs racines et de ne pas se sentir exclu.

➡️ A lire aussi :  Foot : Vers la fin de carrière définitive de Slimani ?

Il est à noter que cette décision est prise au moment où la France est en pleine campagne électorale dont les thèmes sur la religion musulmane et l’immigration font l’objet du débat.