Le port d’Alger connait une baisse d’activité

Mais quelles en sont les raisons ?

Le port d’Alger connaît un recul de son activité dont les raisons sont nombreuses. Découvrez dans la suite de cet article les principales raisons de cette baisse.

Recul de l’activité portuaire lié à la crise sanitaire ?

Au cours du troisième trimestre de l’année dernière, l’activité de l’entreprise portuaire d’Alger a accusé une diminution. Cette baisse concerne essentiellement le trafic de marchandises, mais également la navigation des opérations.

Epal a rapporté dans sa revue trimestrielle que 306 navires actifs ont débarqué au port. Ceci malgré le développement croissant du nombre de navires à 390. Ce qui revient à une baisse de 6 %. Selon le responsable, cela est dû à la régression des porte-conteneurs, des cargos et des RO/RO.

Il a également indiqué que la principale cause de ce recul est la crise sanitaire, notamment la fermeture des frontières, que le pays traverse depuis plus de 2 ans. Mais d’autres facteurs entrent aussi en ligne de compte comme la réduction de la production mondiale et des activités commerciales internationales.

Port d'Alger

Les détails sur le bilan du troisième trimestre 2021

Le bilan fait état d’une réduction du trafic des marchandises de 5,44 % en troisième trimestre du 2021 en comparaison à la même période du 2020. En ce qui concerne le trafic traité par l’Epal, 70 263 EVP a été recensés, soit une diminution de 18,48 %.

La jauge brute des conteneurs présente également une baisse de 17,38 % atteignant ainsi un volume de 568 500 tonnes.

En outre, le bilan a affiché une augmentation de 0,24 jour du délai d’attente des bateaux en rade. En effet, cette durée passe de 0,67 jour au troisième trimestre 2020 à 0,91 jour au troisième trimestre 2021.

Selon Epal, cet allongement du séjour des navires s’explique par les opérations de désinfection qui se font sur les bateaux au débarquement avant d’opérer toute activité de déchargement pour lutter contre la propagation du Covid-19.