Le sous-variant de l’Omicron détecté en Algérie

Le Directeur de l’Institut Pasteur du pays s’exprime

L’Algérie fait actuellement face à une quatrième vague de Covid-19. Bien que récemment, la situation semblait s’apaiser, une autre nouvelle vient terrifier la population: la détection d’un nouveau sous-variant de l’Omicron dans le pays.

Le BA2 est détecté en Algérie

Déjà présent dans de nombreux pays du monde comme le Danemark, la France, les Etats-Unis, l’Afrique du Sud et dans certains pays asiatiques, le petit-frère BA2 d’Omicron vient d’être détecté en Algérie.

Plusieurs cas de ce sous-variant ont été découverts, notamment c’est ce qu’a annoncé l’Institut Pasteur d’Algérie. Ce qui renforce davantage le respect du protocole sanitaire et plus de vigilance.

Algériens

Le nombre de contaminations n’a pas été précisé

Selon le Directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie, Fawzi Derrar, l’immunité acquise pour combattre l’Omicron est insuffisante contre le BA2. Cela ne signifie pas que ce dernier est plus dangereux, mais toutefois qu’il se propage plus vite.

Le responsable n’ayant pas donné le nombre de cas précis du sous-variant d’Omicron, a jugé le taux de vaccination dans le pays « faible ». Ce qui pourrait, selon lui, conduire à une forte explosion des cas.