Les 12 points à retenir après la rencontre du Président de la République avec la presse

Il abordé aussi bien la situation nationale qu’internationale de l’Algérie

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a dernièrement rencontré la presse nationale et a mis un point sur l’actualité internationale et nationale. La situation économique du pays a également été mise sur le tapis durant cette rencontre. Cette année s’annonce un peu compliquée pour le pays.

En effet, le pouvoir d’achat des citoyens s’empire à cause de la hausse des tarifs des produits de large consommation. Pour limiter les dégâts, M.Tebboune a présenté la politique de l’État pour faire face à la situation critique et a évoqué les procédures mises en place.

La situation nationale

  • L’allocation de chômage qui s’élève à 13 000 dinars sera mise en place dès le mois de mars prochain. Les jeunes chômeurs pourront également bénéficier d’une carte Cifa, a-t-il précisé.
  • Il a expliqué que « c’était le moment » de bloquer les taxes sur les produits électroniques et alimentaires. « De plus, ces taxes n’apportent pas un plus à l’Etat, le mal qu’elles font au tissu social est supérieur au bien qu’elles apportent au trésor public » a-t-il ajouté.
  • Compte tenu de la flambée des prix du pain, M.Tebboune a insisté sur le fait que le coût de la baguette n’augmentera pas. Aussi, les impôts des boulangers seront payés sur leur bénéfice et non leurs chiffres d’affaires.
  • Le gel des importations des véhicules poursuit son cours. Le Président a dit que les concessionnaires « doivent comprendre que les choses ne vont pas se passer comme avant ». Il a souligné que le cahier de charges sera disponible « avant la fin de premier trimestre de 2022 »
  • « Si l’Etat n’est pas intervenu, le pays risquerait le famine » a-t-il prononcé en réponse à une question sur les taxes des produits de large consommation.Abdelmadjid Tebboune

La relation entre l’Algérie et les pays étrangers

  • « Il y a effectivement un dégel des relations diplomatiques entre l’Algérie et la France », affirme le président algérien. Il a souligné l’utilité d’une « entente mutuelle » entre les deux pays.
  • Entre l’Algérie et le Maroc, « rien n’a changé ». « Tout ce qui porte atteinte à l’unité nationale, tente d’attaquer l’armée, ou vise à créer les problèmes entre le président et l’armée vient de l’appareil de propagande de Maroc soutenu par Israël », déclare-t-il.
  • « Il n’y a pas de détenus d’opinion en Algérie », réclame le président.
  • Il a aussi parlé de la liberté d’expression en affirmant que « nous voulons construire une démocratie responsable ».
  • Le sommet de la ligue arabe aura bel et bien lieu ce premier trimestre 2022.
  • Abdelmadjid Tebboune a annoncé que « celui qui investit à khenchele, tissemsilt, leghouat, et djelfa, aura droit à des privilèges, car ces wilayas ont la priorité des programmes de développement »
  • Pour le chef de l’État « il n’y a pas de détenus d’opinion en Algérie ».