L’immunité après Omicron, abordé par le Pr Djenouhat

Contamination, Vaccins, Sous-variant, tout est abordé.

Pr Djenouhat

Le Président de la Société d’immunologie d’Algérie a été interrogé sur le Covid long, l’immunité, la vaccination et la décision relative aux enseignements, voici ses réponses.

Le BA2 150% plus contagieux

Tout d’abord, le Pr Djenouhat a indiqué que le pays traverse actuellement une décrue. Il a toutefois indiqué qu’il y a toujours un certain écart entre la courbe de nouvelles contaminations, celle des décès et des cas graves.

Concernant la détection du petit-frère d’Omicron, le professionnel a affirmé que les deux tests disponibles permettent de détecter le BA2. Il a toutefois signalé que ce sous variant est plus contagieux que la souche Omicron avec un taux de transmission de 150 %.

Interrogé sur la fiabilité des tests vendus en Pharmacie, le Pr Djenouhat a rassuré les citoyens qu’ils sont fiables avec une sensibilité d’environ 80 %.

En ce qui concerne les personnels soignants infectés, ils ont déjà repris leur poste pour assurer la prise en charge des patients. Mais comme toute autre malade, ils doivent subir les séquelles liées à la Covid-19. Par ailleurs, après la pandémie, on devra faire face au Covid long.

COVID en Algérie

Vers la fin de la 4ème vague

Djenouhat a mis en garde les citoyens quant à l’automédication. Il a insisté sur le fait qu’à cause de l’abus de prescriptions, les professionnels de la santé ont déjà constaté une augmentation significative de la résistance aux antibiotiques, notamment après la 2ème vague.

Selon lui, d’ici quelques semaines, on espère voir les résultats positifs de cette quatrième vague, d’autant plus que les personnes infectées sont naturellement immunisées.

Il a également donné son avis relatif à la fermeture des écoles. Selon lui, c’est regrettable d’avoir suspendu les cours et qu’il s’agit uniquement d’une décision politique.

➡️ A lire aussi :  Djamel Belmadi fait appel à deux joueurs pour la prochaine liste de l'équipe d’Algérie - Qui sont-ils ?

Concernant la vaccination, certaines maisons comme Pfizer ou Moderna préparent actuellement des vaccins idéalement conçus pour le variant Omicron.

En outre, le Professeur est optimiste quant à l’amélioration de la situation pandémique en Algérie et espère un retour à la normale. D’après lui, la pandémie se transformera en endémie et seules les personnes les plus vulnérables devront continuer la vaccination.