Man City – Riyad Mahrez : conversion à l’Islam d’un coéquipier Norvégien, comment est-ce possible ?

Man City - Riyad Mahrez conversion à l'Islam d'un coéquipier Norvégien, comment est-ce possible

Le débat commence à rejaillir sur la toile concernant la conviction religieuse d’un partenaire de Riyad Mahrez. De plus en plus de signes confirment effectivement les rumeurs sur ce sujet. On vous révèle tous les détails sur ce, dans les lignes qui suivent.

Une étoile talentueuse du Manchester City embrasse-t-il l’Islam ?

En effet, l’attention se porte actuellement sur un coéquipier de Riyad Mahrez. Ce n’est personne d’autre que le talentueux Norvégien Erling Haaland. En effet, l’attaquant clé du Manchester City ne rate pas une occasion de montrer des signes qui ne passent pas inaperçus sur les réseaux sociaux ou pendant les matchs.

C’est le cas comme par exemple du petit mot révélé sur son compte Twitter. En effet, le nouvel attaquant de Manchester City a publié un tweet avec le mot « inchallah » dans son post. Il s’agit ici d’un remerciement aux vœux de bonheur effectués par le club à l’occasion de son 22è anniversaire. Mais cette controverse ne s’arrête pas là !

En effet, le jeune attaquant du club mancunien s’est prosterné une fois pour louer Dieu suite à la victoire de son ancienne équipe FC Séville: des détails qui ne ratent pas d’alimenter l’imagination des fans croyants.

Les débats sur cette controverse montent d’un cran

Haaland

Depuis la dernière publication de Haaland qui s’est faite à l’occasion de son anniversaire, les rumeurs sur la possible conversion religieuse de l’attaquant ne cessent de circuler sur les réseaux sociaux.

➡️ A lire aussi :  Falsification des compteurs de voitures : une technique de plus en plus répandue en Algérie.

Malgré tout, les avis se divisent concernant ces rumeurs. D’une part, il y a les internautes qui ne manquent pas de s’extasier à l’égard des habitudes et des posts de notre jeune footballeur. D’un autre côté, il y a les plus sceptiques qui ne croient pas à cette histoire à l’eau de rose.