Nouveau Gazoduc Algérie-Afrique : L’Algérie deviendra-t-elle une superpuissance ?

Nouveau Gazoduc Algérie-Afrique L'Algérie deviendra-t-elle une superpuissance

Dans le cadre du développement énergétique en Afrique, les ministres de l’Energie de l’Algérie, du Nigeria et du Niger se sont entretenus lors d’une réunion tripartite à Abuja sur la relance du projet de Gazoduc Transsaharien.

Durant cette rencontre, les Etats se sont mis d’accord sur la mise en place d’un groupe de travail qui se chargera de la réalisation du projet, et ont ainsi désigné une entité qui fera une étude de la faisabilité du projet.

Le Trans-Saharan Gas-Pipline (TSGP) ou Gazoduc Transsaharien est un projet estimé à plus de 13 milliards de dollars qui pourrait envoyer et livrer jusqu’à 30 milliards de mètres cubes par an d’approvisionnement en gaz et hydrocarbures en Europe.

Le projet Gazoduc Transsaharien : un projet qui révolutionnera le marché du gaz naturel en Afrique et en Europe

L’idée de construire un gazoduc qui traversera les trois pays remonte d’il y a plus de 40 ans. Cependant, le premier accord signé sur la réalisation du « mégaprojet » n’a été fait qu’en 2009. Depuis, le projet a stagné et n’a connu aucune suite.

Mais les gouvernements actuels des trois Etats précités ont décidé de reprendre le projet et de le concrétiser. Leur première réunion a eu lieu en février 2022 à Niamey, au Niger, qui s’est plutôt bien déroulé puisqu’ils se sont convenu sur la relance du projet.

Une prochaine rencontre entre les ministres est prévue en juillet prochain. Le projet doit être réalisé dans un bref délai, a déclaré le ministre de l’Energie Algérien, Mohamed Arkab.

Les avantages du projet Gazoduc sur le développement des pays concernés

Le ministre Arkab s’est exprimé sur le potentiel économique et géopolitique du projet Gazoduc. Non seulement ce projet permettrait l’émergence du secteur énergétique en Afrique, mais également en Algérie.

➡️ A lire aussi :  Crise politique Algérie-Espagne : qui sera le grand perdant ?

Déjà que l’Algérie figure parmi les pays phares concernant la fourniture de gaz et d’hydrocarbures, le lancement de ce projet lui permettra de devenir une puissance et un acteur géopolitique clé en la matière.

Selon le ministre algérien, le projet Gazoduc permettra effectivement d’avoir « une nouvelle source d’approvisionnement » de gaz naturel qui équilibrera la quantité de demande et de l’offre sur le marché. Il permettra de renforcer la capacité de production, d’expédition des trois pays.

Force est de constater que la relance intervient à un moment stratégique dans la mesure où l’UE cherche à boycotter le gaz russe après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, et cherche ainsi des sources alternatives.

💰🛵​ Le prix du nouveau scoo...
💰🛵​ Le prix du nouveau scooter SYM Orbit 1 dévoilé