Numidia Lezoul, Rifka et Stanley travaillaient illégalement sur le territoire Algérien ?

Les influenceurs s’embourbent davantage dans cette affaire

Le dossier Future Gate n’est pas encore résolu. Il poursuit son cours jusqu’à aujourd’hui. Justement, la tournure de la situation peut changer à cause des nouveaux éléments recueillis le 22 janvier. Focus!

Future Gate (Suite): les 3 promoteurs en danger ?

La malversation qui a impliqué Stanley, Numidia et Rifka se complique de jour en jour. En effet, jeudi dernier, le patron de la boite ainsi que les influenceurs cités ont été placés sous mandat de dépôt en attendant la suite.

Les preuves et les accusations contre ces créateurs de contenus ne cessent d’augmenter. Après sa déclaration, l’avocat a insisté sur le fait que selon le décret de loi 18-05, la pénalisation liée à leurs comportements risque d’être pesante.

Les accusés comptent actuellement dans les alentours de 11. À noter que le propriétaire de l’agence, quant à lui, porte de lourdes accusations sur les épaules à savoir le vol.

Futur Gate

Une charge de plus contre les influenceurs

L’affaire impliquant les 75 étudiants escroqués bat toujours son plein. Pour rappel, l’agence leur a vendu du rêve en leur offrant une fausse opportunité de continuer leurs cursus dans un pays étranger.

Hier, un avocat connu sous le nom de Nadjib Bitam est venu remplir le puzzle. Selon ses dires, ces derniers travaillaient ouvertement sur le territoire sans registres de commerce. Pour se cacher, ils se sont contentés de leur statut d’influenceurs.

Or, ils se servaient tous de leur compte instagram pour vendre ou promouvoir des services et des produits. Une activité qui devrait en temps normal être notifiée auprès du ministère du Commerce. Le cas échéant, les coupables courent un risque de sanction, d’après le maître.