Algérie - Voyage et tourisme

Pays européens : une éventuelle ouverture des frontières aux Algériens vaccinés

Pays européens : une éventuelle ouverture des frontières aux Algériens vaccinés
A Nora
Ecrit par A Nora

La campagne de vaccination contre le coronavirus a commencé depuis quelques mois, maintenant, dans les pays européens comme en Algérie. Ainsi, la Commission européenne envisage désormais de reprendre les échanges antérieurs de ses pays et de permettre à des voyageurs et à des touristes de rejoindre le sol européen. Ceci, en ouvrant leurs frontières à des touristes sous certaines conditions, dont la vaccination.

La décision de la Commission européenne d’octroyer des autorisations aux touristes vaccinés, dont les Algériens

L’information a été communiquée ce lundi 03 mai par cette institution à l’intention des 27 Etats, membres de l’Union européenne parmi lesquels est recensée la France. Il s’agit d’un assouplissement des restrictions afin que ces pays puissent reprendre leurs échanges et autoriser l’entrer des touristes à condition qu’ils soient vaccinés préalablement.

Ainsi, des Algériens vaccinés souhaitant rejoindre leurs familles à l’extérieur, dont en France, les étudiants vaccinés ainsi que des hommes et femmes d’affaires voulant reprendre leurs postes sur les sols européens pourront, de ce fait, entrer sur le continent en toute liberté.

À savoir que les restrictions ne permettaient l’entrée dans ces pays européens que pour des raisons essentielles. Maintenant, que l’Union européenne envisage d’ouvrir partiellement ses frontières, des déplacements non-essentiels pourront être effectués par des Algériens, mais également par les ressortissants vaccinés des autres pays.

Mis à part cela, le site web officiel de l’Union européenne a également partagé d’autres objectifs se reliant à cette nouvelle mesure. En effet, permettre à des voyageurs et touristes vaccinés de rejoindre le sol européen est une occasion de constater l’évolution de la campagne de vaccination dans le monde. L’augmentation du nombre de touristes autorisés à entrer dans les territoires des Etats membres de l’Union européenne permettra d’établir une fourchette sur le nombre de vaccin anti Covid-19 effectués dans chaque pays, et dans le monde entier.

Ce n’est pas tout, cette nouvelle disposition est également un moyen efficace pour constater l’évolution et la situation épidémiologique dans le monde.

Ouverture des frontières des Etats membres de l’Union européenne : les conditions exigées par l’institution pour autoriser les déplacements.

Dans son texte publié ce lundi 03 mai, la Commission européenne a mentionné 3 (trois) principales conditions pour les adultes voulant voyager vers les pays de l’UE. Une clause a également été prévue pour les enfants afin qu’ils puissent se déplacer, vu qu’ils ne peuvent pas être vaccinés pour le moment.

D’après les informations transmises par l’institution, l’octroi de l’autorisation de voyager pour chaque ressortissant d’un pays dépendra de la situation sanitaire de ce pays-même. Ainsi, les Etats membres de l’UE n’acceptent que les voyageurs venant des pays qui connaissent une bonne situation épidémiologique.

Ensuite, il y a également une sélection de vaccins à respecter. Seuls les voyageurs, qui ont reçu la dernière dose d’un vaccin contre le coronavirus autorisé par l’UE pourront atterrir sur le sol européen. Enfin, ce vaccin précédemment mentionné doit avoir été administré 14 jours avant. Ce n’est que de cette manière que le voyageur en question pourra bénéficier de l’autorisation.

Quant aux enfants, l’obtention d’une autorisation dépendra du résultat d’un test PCR datant de moins de 72 heures. A savoir qu’ils ne sont pas concernés par la campagne de vaccination actuellement effectuée dans le monde entier. Toutefois, il est fort probable que les pays qui les reçoivent leur exigent d’autres tests dès leur arrivée. D’ailleurs, l’Union européenne mentionne cette éventualité dans le texte qu’il a publié ce lundi sur son site officiel.

Auteur de l'article

A Nora

A Nora

Journaliste, responsable éditoriale, Nora s’intéresse de prêt à l’actualité algérienne.