Plus de 100.000 commerces algériens ferment à cause du COVID

Le secteur commercial appelle à l’aide

La crise sanitaire touche toutes les filières et le secteur commercial est l’une de ses plus grandes victimes. Au bord du gouffre, les commerçants appellent à l’aide pour la recherche de solutions.

Le secteur commercial en détresse

La persistance de la pandémie de Covid-19 impacte les activités commerciales. Les porte-paroles des associations des commerçants affirment une situation insoutenable pour certains opérateurs qui jusqu’à aujourd’hui n’arrivent pas à rentabiliser leurs opérations.

Ces retombées se traduisent par la série de fermetures des commerces qui ne peuvent plus assumer leurs charges. Le reste quant à eux se maintient mal en espérant des jours meilleurs.

Pour donner un aperçu de ces incidences, le président de l’association nationale des commerçants algériens a annoncé que depuis 2020, environ 100 000 commerçants ont arrêté leurs activités.

Cet indicateur en dit beaucoup sur la situation complexe que traverse actuellement le secteur commercial.

Commerce Algérie

Des solutions de redressement ont été proposées

Face à cette situation, Hadj Tahar Boulenouar, le président de l’association des commerçants algériens a préconisé un plan de redémarrage du secteur, et ce, avec le soutien des acteurs impliqués.

Hazab Benchouhra, le président de l’union générale des commerçants a rejoint cette idée en préconisant la prise de toutes les mesures possibles pour soutenir les commerçants en difficulté.

Dans un premier temps, ils ont préconisé d’indemniser les commerçants qui n’arrivent plus à assurer la continuité de leurs affaires. Ils recommandent aussi l’élaboration d’une stratégie plus étudiée pour gérer le secteur commercial pendant la crise.

L’anticipation doit alors être de mise, selon eux. Par ailleurs, il est important de réfléchir à des solutions sur le long terme pour rattraper efficacement les préjudices de la pandémie.

Le secteur ayant déjà été caractérisé par de grandes défaillances, le manque de contrôle a créé une anarchie de plus. Et l’épidémie n’a fait qu’empirer les choses.

Néanmoins, le président de l’UGCAA reste quand même optimiste malgré la situation actuelle. Il promet des discussions avec les responsables du secteur pour trouver des solutions qui permettraient aux acteurs commerciaux de sortir de cette crise.