Puits clandestins : d’un ton menaçant, les autorités à Misla lancent un avertissement

L’affaire du petit Rayan a remis en question la sécurité des puits clandestins

Suite à la tragédie ayant causé la mort du petit Rayan, les autorités à Misla affichent un communiqué appelant aux habitants de faire le nécessaire pour éviter que ce genre d’accident se reproduise. Il est notamment question de sécuriser dans l’immédiat les puits clandestins.

Le plus rapidement possible

C’est une tragédie au Maroc : la chute accidentelle de Rayan, un petit garçon de 5 ans, dans un puits artésien a causé sa mort. Après avoir résisté pendant plusieurs jours dans le piège, ce dernier y a finalement succombé malgré les efforts des sauveteurs.

Et toutefois, ce n’est pas un cas isolé. Plusieurs cas similaires ont déjà été rapportés, ne faisant que confirmer le danger des puits non-sécurisés.

Puit dangereux

En mémoire, Ayache Mahdjoubi est également décédé en décembre 2018 après avoir été bloqué pendant 6 jours dans un puits similaire.

Pour prendre les choses en main, les services de Wilaya avertissent les habitants de sécuriser le plus rapidement possible, tout puit potentiellement dangereux, affichant un quelconque défaut.

En cas de négligence, les exploitants seront les premiers responsables selon la Wilaya de Mis’la.