Algérie - Actualités

Ramadan 2021 : Des prix exorbitants en ce début du mois sacré

Ramadan 2021 : Des prix exorbitants en ce début du mois sacré
Melissa . C
Ecrit par Melissa . C

Les marchés alimentaires algériens enregistrent une flambée effrénée des prix des fruits et légumes en ce début du mois sacré.

Une pratique habituelle pendant le ramadan

En Algérie, la hausse des prix des produits agricoles pendant le mois de ramadan, est devenue une pratique habituelle. Chaque année, le même scénario préjudiciable se renouvelle aux dépenses du consommateur algérien.

En effet, pour augmenter leurs prix, les commerçants exploitent ce mois béni, pendant lequel on note une augmentation de la demande sur certains produits alimentaires : dont les fruits et légumes.

Les citoyens sont alors contraints de se conformer aux tarifs exigés par les commerçants. Par conséquent, ils se résignent à acheter que le strict nécessaire pour leurs besoins alimentaires.

Flambée des prix des produits agricoles

Lors d’une sortie effectuée dans le marché de gros de Khemis El Khachna, une daïra localisée dans la wilaya de Boumerdes. Le quotidien généraliste algérien Ennahar, a observé une nette augmentation des prix des fruits et légumes lors du premier jour du mois de ramadan.

Ainsi, le journal a constaté la fluctuation des prix de certains légumes. Le prix des courgettes varie entre 50 et 60 DA le kilogramme. Concernant l’oignon, son prix oscille entre 30 et 40 DA. Quant au piment et au poivron, leurs prix ont grimpé à 100 DA le kg chacun. La pomme de terre est affichée à 60 DA. Cependant, la première place du podium revient aux haricots, dont le prix démesuré oscille entre 200 et 250 DA le Kg.

Par ailleurs, le quotidien remarque que cette hausse n’épargne pas les fruits. À l’exemple de la fraise et de la banane dont le prix tourne autour de 250 et 300 DA. Cette tendance s’affiche aussi sur le prix des tomates qui a atteint les 120 DA le kg. Relatif à ce dernier, divers vendeurs justifient le tarif élevé de la tomate par une pénurie du produit.

D’autres part, le marché de détail de Birkhadem, situé dans la wilaya d’Alger, enregistre des prix onéreux, selon le journal Ennahar. La pomme de terre est vendue à 55 DA le kilogramme, voire à 70 DA chez certains marchands. De son côté, le prix de l’oignon est entre 45 et 55 DA. La tomate atteint le seuil des 180 DA et les carottes sont affichées à 70 DA le Kg.

En outre, pour les consommateurs algériens, le début du mois de ramadan rime avec augmentation des prix des produits agricoles. Ce phénomène engendre des disparités et des inégalités entre l’offre et la demande. En particulier pour les foyers à faible revenu.

Auteur de l'article

Melissa . C

Melissa . C

Fraîchement diplômée en sciences de la communication et des médias, c'est la voie de la rédaction web et du journalisme qu'a choisi Melissa pour sa carrière. Elle a opté pour la rédaction des articles d'actualité algérienne et internationale.