Algérie - Devise

Retour à la hausse des principales devises étrangères en square ce mercredi 24 mars 2021

Euro paper currency background
B. Aghilès
Ecrit par B. Aghilès

Le marché parallèle de la devise a été marqué, en cette matinée, par des taux de change de la plupart des monnaies étrangères face au dinar repartis à la hausse, tout particulièrement le dollar étasunien et son homologue canadien. Petite revue d’effectif afin de voir de plus près les cours appliqués ce mercredi 24 mars sur place du square.
La monnaie unique européenne, l’Euro a gagné un point à l’achat et retrouve une valeur courante de 208 DA qui rejoint celle de la vente, figée depuis un sacré bout de temps à 210 DA.

Le Dollar Américain, quant à lui, monte sur les deux fronts, ramenant son taux de change à 173 DA à l’achat contre 175 à la vente.

Pour ce qui est de la Livre Sterling, on peut dire que son évolution peut être qualifiée de mi-figue mi-raisin puisqu’elle se relève d’un timide point à l’achat après sa chute conséquente hier, ce qui fait 234 DA le pound alors qu’elle se maintient à 237 DA le pound à la vente.

Le Dollar Canadien, par contre, fait un bond de trois points au cumulé pour quitter des valeurs longtemps restées les mêmes. Ainsi, il s’échange contre 134 DA à l’achat et 137 à la vente.

Seuls les cours officiels des différentes devises étrangères en Banque d’Algérie déroge à l’humeur capricieuse du change de ces derniers jours car on retrouve les mêmes chiffres que ces dernières 36 heures avec un euro à 159,2 DA, un dollar étasunien à 133,7 DA, une livre sterling à 185,2 DA le pound et un dollar canadien à 106,5 DA.

La somme des devises échangées en marché noir est faramineuse

Nous rapportons aujourd’hui les propos, tenus sur Beur TV lundi 22 mars dernier, d’un expert bien connu du secteur de l’économie « souterraine » en Algérie, en l’occurrence Fares Mesdour, qui déclare sans surprise que le marché informel de la devise prend de plus en plus une ampleur effrayante au pays.

L’économiste ajoute que nombreux sont les acteurs commerciaux exerçant à l’extérieur du circuit interbancaire (formel), et donc en entorse à la réglementation. L’orateur indique, par ailleurs, que le facteur principal ayant poussé le marché clandestin à éclore et fructifier en Algérie, depuis maintenant des dizaines d’années, est l’absence de bureaux de change officiels. Cela induit notamment à une quantité trop importante de devises échangées de nos jours. Fares Mesdour évoque le chiffre de 12 milliards d’euros qui reste un montant colossal en libre circulation. Penchons-nous désormais sur les réserves de change légales de la nation.

A combien s’élève le montant des réserves de change du pays ?

Sur les innombrables questions relatives à la situation économique de l’Algérie, le ministre des Finances a été interrogé sur la somme réservée au change lors de son intervention sur les ondes de la radio Alger chaîne 3 dont il a été l’invité hier, 23 mars 2021.

A ce titre, Aymen Benabderrahmane a révélé que les réserves de change du pays se portent toujours bien et s’élèvent encore à plus de 35 milliards d’euros, information déjà affirmée précédemment sur les colonnes du journal Echorouk. A signaler que le sujet alimente le débat pour cause que ces « mêmes réserves ont été fortement impactées depuis la fin d’année 2020 et ont connu une baisse conséquente », rappelle le premier argentier du pays en justifiant cela par la diminution des revenus pétroliers et, à l’opposé, des factures d’importations plus salées.

Cotations du taux de change du dinar algérien (DZD) selon les chiffres du marché officiel et du marché informel au 24/03/2021 à 11h00 :

Devise Banque centrale d’Alger Marché parallèle
Achat Vente
Euro 159,2 208 210
Dollar US 133,7 173 175
Livre Sterling 185,2 234 237
Dollar Canadien 106,5 134 137

Auteur de l'article

B. Aghilès

B. Aghilès

Diplômé en langue Française , c'est la voie de la rédaction web et du journalisme qu'a choisi Aghilès pour sa carrière. Il a opté pour les thématiques suivantes : finance, économie et devise.